A l'approche du Brexit, Londres assouplit la délivrance de certains visas de travail

14/06/18 à 18:08 - Mise à jour à 18:05

Source: Afp

Londres a annoncé jeudi un assouplissement des conditions de délivrance des visas pour les citoyens non-européens pour faire face à la pénurie de médecins et encourager l'immigration dans le secteur des nouvelles technologies, à l'approche du Brexit.

A l'approche du Brexit, Londres assouplit la délivrance de certains visas de travail

© Getty Images/iStockphoto

Les médecins et infirmiers étrangers amenés à travailler pour le service public de santé britannique (NHS) ne seront pas concernés par le plafond annuel fixé pour les travailleurs qualifiés provenant de l'extérieur de l'Union européenne.

Ce seuil avait été mis en place en 2010 par la Première ministre conservatrice Theresa May, alors ministre de l'Intérieur, mais ne répond plus aujourd'hui aux besoins du NHS.

Selon la revue British Medical Journal, ce sont ainsi plus de 1.500 médecins étrangers qui n'ont pas pu être recrutés au cours des derniers mois en raison de ce plafond.

L'assouplissement des règles de délivrance des visas a été salué par la CBI, principale organisation patronale britannique. "Un système de migration réussi devrait se concentrer sur la contribution des personnes à l'économie et à la société britannique, et non sur les chiffres", a-t-elle réagi.

Beaucoup craignent que la pénurie de personnel ne s'aggrave avec la sortie de l'UE, qui mettra fin à la libre circulation des travailleurs européens, qui représentent 10% des médecins et 7% des infirmiers au Royaume-Uni, selon un rapport parlementaire.

Le gouvernement, qui doit encore présenter ses projets en la matière, doit trouver le moyen de concilier le contrôle de l'immigration avec les impératifs du secteur médical, tout en parvenant à attirer, comme il le souhaite, les talents "les plus brillants" du monde entier.

Sur ce dernier point, l'exécutif britannique a annoncé mercredi la création d'un nouveau visa "start-up" dans le secteur des nouvelles technologies.

Le contrôle de l'immigration avait été au coeur de la campagne pour le référendum sur la sortie de l'UE de juin 2016.

Réagissant à l'assouplissement des règles pour les visas, Migration Watch, un groupe de pression militant pour un contrôle renforcé de l'immigration, a exprimé sa déception.

"C'est peut-être nécessaire, au moins temporairement (...) mais à plus long terme, la réponse doit être de former nos propres médecins", a déclaré son président, Lord Andrew Green, au Daily Telegraph.

Les entreprises de leur côté craignent qu'un contrôle strict de l'immigration ne les privent de main d'oeuvre. Dans le secteur agricole, des exploitants se sont déjà plaints d'avoir perdu une partie de leur production en raison du manque de travailleurs saisonniers venant de l'UE.

Nos partenaires