3ème nuit de violences en Grande-Bretagne, un mort

09/08/11 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

Un mort, 34 arrestations, 35 policiers blessés et 1700 hommes supplémentaires ajoutés au contingent de la police britannique. C'est le bilan que tire Scotland Yard après ce week-end d'émeutes à Londres. En cette 3ème nuit de violences, les heurts se sont propagés dans plusieurs autres villes d'Angleterre telles que Birmingham, Liverpool et Bristol.

3ème nuit de violences en Grande-Bretagne, un mort

© Image Globe

Un homme de 26 ans, blessé par balle dans une voiture lundi soir, a succombé à ses blessures. Il s'agit du premier mort depuis le début des violences.

Scotland Yard a annoncé l'arrestation de trois personnes dans le cadre d'une tentative de meurtre sur des agents de police londoniens. Un policier, selon les premiers éléments disponibles, aurait été heurté par des automobilistes alors qu'il tentait de les arrêter lors d'un pillage. Les suspects ont redémarré, blessant davantage le policier, qui se trouve aujourd'hui dans un état stable, ainsi qu'un de ses collègues. Ces trois arrestations s'ajoutent aux 334 autres, réalisées dans le cadre des incidents du week-end.

La situation est très inquiétante dans la capitale britannique. A tel point que le Premier Ministre David Cameron s'est vu dans l'obligation d'écourter ses vacances en Toscane. Il réunira d'urgence aujourd'hui les services de secours et s'entretiendra avec la Ministre de l'Intérieur Theresa May ainsi que les responsables de la police. Celle-ci a par ailleurs qualifié ces troubles "d'actes purement criminels", promettant que les responsables seraient traduits en justice.

Cette nuit, de nouveaux incendies ont eu lieu à Londres, dans les quartiers de Hackney (est), Clapham, Croydon et Peckham (sud) et Camden (nord). Le chef de la police de Londres, Tim Godwin, a déclaré à la presse: "Il y a des troubles importants dans un certain nombre de quartiers à travers Londres. Par conséquent, beaucoup de policiers sont déployés, mais je demande aux parents de commencer à contacter leurs enfants pour leur demander où ils se trouvent".

En province, à Birmingham (ouest de l'Angleterre), la police locale a annoncé l'arrestation de 87 jeunes alors qu'ils brisaient les vitrines des magasins afin de se livrer à des pillages. Le feu a aussi été bouté par les émeutiers au commissariat de Birmingham. A Liverpool (nord-ouest de l'Angleterre), les scènes de violence se sont également multipliées et plusieurs voitures ont été incendiées.

À l'origine de ces violences parties de la capitale britannique, une manifestation réclamant "justice" après le décès de Mark Duggan, un homme de 29 ans tombé sous les balles de policiers jeudi dernier à Tottenham.

Le quartier multiethnique s'est alors soulevé contre les forces de police. Une enquête indépendante sur les circonstances exactes de la mort du jeune homme est toujours en cours. Les résultats de l'expertise balistique sont attendus aujourd'hui.

Am. R. (Stg)

En savoir plus sur:

Nos partenaires