1789 les amants de la Bastille : un mort dans l'explosion au Palais des Sports

09/11/13 à 09:40 - Mise à jour à 09:40

Source: Le Vif

Un homme, qui faisait partie des quinze blessés par l'explosion accidentelle d'un engin pyrotechnique vendredi soir juste avant le spectacle, est décédé. Les représentations de ce week end sont toutes annulées.

1789 les amants de la Bastille : un mort dans l'explosion au Palais des Sports

© Image Globe

Un homme parmi les quinze blessés de l'explosion survenue vendredi soir à Paris lors des répétitions du spectacle "1789 Les Amants de la Bastille", au Palais des Sports, est décédé, a-t-on appris samedi de source policière. La victime, un salarié du spectacle qui se trouvait en arrêt cardiaque lorsque les pompiers sont intervenus, est décédé dans la nuit à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris.

La production a annoncé vendredi soir dans un communiqué qu'elle annulait les représentations prévues ce week-end.
Une explosion de matériel artificier à l'origine du drame

La thèse accidentelle est privilégiée dans cette affaire, selon une autre source policière. L'enquête a été confiée au troisième district de police judiciaire et à la brigade de répression de la délinquance contre la personne, selon cette source.

Peu après 18H00, alors que se mettaient en place les installations en prévision du spectacle prévu à 20H30, l'utilisation par un technicien d'une disqueuse près de l'endroit où étaient stockés des accessoires pyrotechniques utilisés pour le spectacle, aurait provoqué une explosion ayant entraîné l'effondrement d'un mur en parpaings et d'une partie d'un plafond. Aucun spectateur n'avait encore pénétré dans la salle.

"Dove Attia et Albert Cohen, les producteurs du spectacle, se sont immédiatement rendus sur place afin de soutenir les artistes et les techniciens du spectacle ainsi que le personnel du Palais des Sports" a précisé la production dans un communiqué vendredi soir.

"Nous sommes tous sous le choc, artistes, techniciens du spectacle et personnel du Palais des Sports. Nous attendons des nouvelles des blessés de la part des hôpitaux et nous pensons bien évidemment et essentiellement à eux et à leurs familles" écrivent Albert Cohen et Dove Attia.

Les enquêteurs recherchent les causes du drame

Les enquêteurs s'employaient samedi à établir les causes de l'explosion. Selon les premiers éléments de l'enquête, un ouvrier travaillait avec une meuleuse dans un local, près d'un endroit où étaient stockés des artifices. L'outil, a expliqué une source proche de l'enquête, se serait désolidarisé. Ce qui aurait provoqué une première explosion.

L'ouvrier est alors sorti du local et plusieurs personnes seraient venues à son secours, dont la personne qui devait décéder, selon cette source. Il s'agit du directeur technique du spectacle, Marcus Toledano, 41 ans, a indiqué son entourage. C'est à ce moment-là qu'une deuxième explosion serait survenue et qu'un mur se serait effondré.

L'enquête devra notamment déterminer si le local où étaient stockés les artifices, près de la scène, était adapté pour accueillir ces produits et si les travaux étaient menés dans le respect des règles de sécurité.

"La plupart du stock a explosé. Le souffle a été important. Les murs en parpaing ne pouvaient pas résister", a indiqué une autre source proche de l'enquête.

La victime décédée se trouvait en arrêt cardiaque lorsque les pompiers sont intervenus. Numéro 2 du spectacle après le metteur en scène, il est mort dans la nuit à l'hôpital parisien Georges-Pompidou. Marcus Toledano a travaillé dans le passé sur les comédies musicales Mozart Opera Rock et le Roi Soleil. Il était marié et avait une petite fille.

La production a annoncé vendredi soir dans un communiqué qu'elle annulait les représentations prévues ce week-end. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a fait part samedi de sa "grande tristesse" et "tient à assurer la troupe du spectacle de son entière solidarité", a indiqué un porte-parole.

Le drame s'est produit peu après 18H00 vendredi, alors que se mettaient en place les installations en prévision du spectacle prévu à 20H30.

Sur les quatre blessés graves, deux sont brûlés. "Dove Attia et Albert Cohen, les producteurs du spectacle, se sont immédiatement rendus sur place afin de soutenir les artistes et les techniciens du spectacle ainsi que le personnel du Palais des Sports" a précisé la production dans un communiqué vendredi soir.

"Nous sommes tous sous le choc, artistes, techniciens du spectacle et personnel du Palais des Sports. Nous attendons des nouvelles des blessés de la part des hôpitaux et nous pensons bien évidemment et essentiellement à eux et à leurs familles", écrivent Albert Cohen et Dove Attia.

Les pompiers se sont rendus en force sur place, avec le déploiement d'une dizaine de camions. Une centaine de pompiers, venus de dix-sept casernes, ont été mobilisés. La circulation sur le boulevard jouxtant le Palais des Sports a été interrompue dans un sens et un large périmètre de sécurité a été installé.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est également rendu sur place. Pendant une demi-heure il s'est entretenu avec le commandant dirigeant les opérations de secours puis a rendu hommage aux pompiers et aux forces de l'ordre présents sur les lieux avant de repartir sans faire de déclaration.

"Une énorme pensée pour tous mes camarades blessés. îForce @1789Officiel", a réagi sur Twitter l'une des têtes d'affiche du spectacle, l'humoriste Willy Rovelli.

La troupe de 1789 a reçu de nombreux messages de solidarité, dont celui du chanteur Matt Pokora, à l'affiche d'une autre comédie musicale, Robin des Bois, qui a twitté vendredi soir: "Force et courage... On joue pour vous ce soir... îsolidarite îonelove î1789".

La comédie musicale, produite par Dove Attia et Albert Cohen, qui ont aussi créé "Le Roi Soleil" et "Mozart, l'opéra rock", a été montée pour la première fois à Paris en 2012 et a tourné en province. Parmi le casting figure notamment Caroline Rose, révélée dans la première saison de l'émission de télé-crochet "The Voice".

En savoir plus sur:

Nos partenaires