Une star du cinéma nazi était une espionne soviétique

21/02/17 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Marika Rökk, une actrice et chanteuse star du cinéma nazi et d'après-guerre, était en réalité une espionne soviétique. Le quotidien allemand Bild, qui a eu accès à une série d'informations déclassées, révèle sa double vie.

Une star du cinéma nazi était une espionne soviétique

Marika Rökk © Wikimedia Commons

Née au Caire en 1913, Marika Rökk passe sa petite enfance en Hongrie avant de déménager à Paris. Dans les années trente, ses talents de danseuse, de chanteuse d'opéra et d'actrice la rendent célèbre en Allemagne. Dès 1935, elle joue régulièrement dans les films de propagande nazie. Après la guerre, ses relations avec les dignitaires nazis lui valent deux ans d'interdiction de jouer.

Joseph Goebbels

Fort admirée par Adolf Hitler, l'actrice aurait eu une liaison avec son ministre de la propagande Joseph Goebbels et entretenait des liens d'amitié avec plusieurs dignitaires nazis. Après sa pause forcée, elle a repris sa carrière. En tout, elle a joué dans une quarantaine de films.

Aujourd'hui, on apprend que l'actrice menait une double vie et passait de nombreuses informations relatives au Troisième Reich à Moscou. Rökk aurait été recrutée par son manager Heinz Hoffmeister pour le NKVD, le prédécesseur du KGB. Son époux, le réalisateur Georg Jacoby, aurait également espionné pour l'Union soviétique.

Opération Barbarossa

On ignore ce qu'elle faisait pour les services soviétiques, mais elle était membre du réseau Krona qui rassemblait des informations sur les projets d'invasion du Troisième Reich de l'Union soviétique : l'opération Barbarossa en 1941 et la bataille de Koursk en 1943.

La fin de la guerre ne l'empêche pas de poursuivre ses activités d'espionnage. En 1951, elle annonce qu'elle cesse sa carrière d'actrice pour ouvrir une boutique de tricots. Or, cette même année les services de renseignements d'Allemagne de l'Ouest découvrent ses activités d'espionnage pour Moscou et interprètent l'interruption de sa carrière comme une manoeuvre stratégique pour continuer à espionner.

Marika Rökk est décédée en 2004 en Autriche à l'âge de 90 ans.

Nos partenaires