Une imprimante pour boucher nos nids-de-poule ?

01/02/16 à 16:15 - Mise à jour à 16:46

Et si le salut de nos voiries passait par la 3D ? Un ingénieur américain a mis au point la première imprimante sur roues capable de boucher les trous d'une surface.

Une imprimante pour boucher nos nids-de-poule ?

Addibot - imprimante 3D © Addibots, LLC

Vous connaissiez déjà la tondeuse automatique, capable de couper des kilomètres carrés de pelouse (quasi) sans assistance manuelle, découvrez la première réparatrice de nids de poule entièrement indépendante. Plus sérieusement, il s'agit de l'invention d'un ingénieur en mécanique d'Harvard, Robert Flitch, basée sur une imprimante 3D dont la fonction serait de combler les trous d'une surface plane de manière automatisée, comme nous l'explique Sciences et Avenir.

Au premier coup d'oeil, l'appareil ressemble plus à une voiture télécommandée futuriste qu'à une machine à avaler du kilomètre. L'idée est venue chez son créateur après avoir constaté que les imprimantes 3D actuelles présentaient toutes un champ d'opérations limité à l'intérieur de la machine même, sans possibilités d'application sur leur environnement extérieur. Une lacune que comblerait l'Addibot (pour "Additive manufacturing robot "), la première imprimante 3D montée sur roues et évoluant sans fil. Une autonomie qui lui permettrait de couvrir des surfaces de grandes dimensions.

De l'encre aux nids de poule

Le projet de Robert Flitch, débuté il y a deux ans, a connu plusieurs étapes de développement. L'inspiration de base est venue des imprimantes 2D mobiles, utilisées pour projeter de l'encre sur des feuilles de papier. Ensuite, l'ingénieur américain a adapté sa trouvaille sur un robot sans fil capable de boucher les trous d'une patinoire à grands coups d'eau. Un procédé rendu possible par un système de mise en température du liquide, proche de 0°, doublé d'une reconnaissance visuelle afin de localiser les aspérités de la surface.

Ce dernier test ayant été concluant, les créateurs de l'Addibot, rassemblés sous la société du même nom, voient désormais plus large : faire de leur robot un réparateur de nids de poule qui fabriquerait lui-même le bitume nécessaire ! Si l'ampleur de la tâche peut prêter à sourire, Robert Flitch et son équipe voient dans le marché de la construction et de la rénovation des voiries une étape logique dans le développement de cette imprimante d'un genre nouveau.

Nos partenaires