Une gardienne de prison devient une star, le nouveau miracle de la télévision (vidéo)

07/12/13 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Le Vif

A l'image de Susan Boyle, Sam Bailey, gardienne de prison, est aux antipodes de la popstar, mais sa voix n'a rien à envier aux plus grandes divas. Portrait du nouveau phénomène issu des émissions de télé-crochet.

Une gardienne de prison devient une star, le nouveau miracle de la télévision (vidéo)

© Capture d'écran YouTube

Lorsqu'elle s'avance pour la première fois face aux jurés de X Factor en août, Sam Bailey n'en mène pas large. Et son apparence physique ne plaide pas en sa faveur. Démarche disgracieuse, formes généreuses et look passé de mode depuis une bonne dizaine d'années. Tentant en vain de cacher leur surprise à la vue de la jeune femme, le malaise des professionnels du showbiz est palpable. Le sien aussi.

Cette gardienne de prison de 36 ans vient pour tenter de "changer le cours de sa vie", même si elle se trouve "un peu trop vieille" pour ce genre d'aventure et qu'elle "ne passe bien pas à la caméra". Elle qui ne s'est consacrée qu'à son mari et ses deux enfants ces dernières années fait, pour la première fois, quelque chose pour elle. Son rire cocasse et son regard empreint d'humilité sont ses meilleures armes. Enfin presque. Car sa voix, elle, est une arme atomique.

"I'm a prison officer". Avec ces mots, Sam recueille toute l'attention et la curiosité du jury. Puis elle entonne Listen, de Beyonce et fait chavirer tout son auditoire, ainsi que les téléspectateurs confortablement installés devant leur petit écran. Sa voix éclate: puissante, maîtrisée de bout en bout, touchante. Un véritable moment de grâce pour celle qui en semblait dépourvu au premier abord. Résultat? Une standing ovation et presque 6 millions de vues pour la vidéo de son audition sur Youtube. Un seul mot sur toutes les lèvres: "I - N - C - R - E - D - I - B - L - E ". Le phénomène est lancé.

Pour celle qui a l'habitude de chanter dans les couloirs de la prison pour hommes de Leicestershire où elle travaille, le rêve devient réalité. Sam Bailey est propulsée sur la scène de X Factor, en passant forcément par la case "relooking". "Je ne m'achète jamais de vêtements", explique la jeune femme. Sur Twitter, elle s'amuse à publier des photos d'elle après être passée par la case maquillage de star. Tout comme des photos de ses enfants.
Sa simplicité n'en finit pas de faire des émules, quand bien même elle s'engouffre sans retenue dans le star system. Le public, lui, y voit l'incarnation vivante de ses propres aspirations: une mère de famille avec un métier très difficile dont le destin change du tout au tout en une audition. Un scénario digne des meilleurs contes de fée, non? Sam n'en revient d'ailleurs toujours pas de l'engouement des internautes pour sa petite personne. Pas moins de 202 732 followers. "Je suis obnubilée par Internet. Il n'y a pas assez de temps dans une journée pour que je puisse dire merci à tout le monde", s'excuse-t-elle.

Sam Bailey passe avec brio toutes les autres étapes de l'émission jusqu'au moment fatidique du premier live. Flamboyant. La Britannique ne déçoit pas et met tout ce qu'elle a dans sa prestation. "Je suis complètement quelqu'un d'autre quand je chante", explique-t-elle.

En quelques semaines, la frontière entre la candidate anti-clichés et son futur personnage de popstar s'est bigrement atténuée. Perte de poids, brushing impeccable, couche de maquillage et vêtements branchés: la transformation est saisissante.
Et lui a valu quelques moments difficiles, notamment à cause de violentes réactions sur Internet. Celle qui se qualifie pourtant de "dure à cuir" a eu bien du mal à ne pas prêter attention aux remarques désobligeantes sur son physique. Ni aux accusations du Sun quant à son "mensonge". Le journal britannique révèle ainsi que Sam Bailey, contrairement à ce qu'elle a avancé devant des millions de téléspectateurs, a déjà passé plusieurs auditions et chanté de manière professionnelle pour plusieurs manifestations et sur des bateaux de croisière.

Des coups, elle s'en prend également de la part de Simon Cowell, producteur de l'émission, qui se targue de "ne pas vouloir d'une nouvelle Susan Boyle". Souvenez-vous, en 2009, une petite bonne femme de 47 ans au physique atypique avait fait sensation dans l'émission Britain's got talent. Depuis, elle a vendu 13 millions d'albums.

Sam Bailey parviendra-t-elle à réaliser le même exploit? Il est sans doute trop tôt pour le dire. En attendant, ses larmes sont savamment distillées dans l'émission, téléréalité oblige. Et sa transformation physique continue. Désormais blonde et qualifiée de "canon" par les tabloids britanniques, la mère de famille continue son ascension, quitte à devenir méconnaissable. Si sa personnalité atypique tend à se fondre dans son personnage public, ses prestations, elles, ne perdent rien de leur éclat.

Céline Dion et Robbie Williams lui ont d'ores et déjà apporté leur soutien. Celle qu'on compare déjà à l'immense Adèle est donnée archi favorite pour la finale du 15 décembre et bat ses petits camarades à plate couture à chaque émission. Épiphénomène? Grand destin? Ou simple effet de mode? L'avenir nous dira si Sam Bailey continuera à transgresser les clichés.

Cécile Jandau

Nos partenaires