Un safari de "l'épouvante" indigne l'Australie

14/07/15 à 10:29 - Mise à jour à 10:37

Un safari de "l'épouvante" dans une forêt australienne où le tueur en série Ivan Milat enterra sept jeunes auto-stoppeurs dans les années 1990 suscite l'indignation des familles des victimes et des pouvoirs publics en Australie.

Un safari de "l'épouvante" indigne l'Australie

Ivan Milat. © Capture d'écran Youtube

Pour 150 dollars par personne (100 euros), la société Goulburn Ghost Tours propose d'emmener ses clients, de nuit, dans la forêt de Belanglo où Ivan Milat avait enfoui les cadavres de deux Britanniques, trois Allemands et deux Australiens assassinés entre 1989 et 1992.

Milat a été condamné en 1996 à plusieurs peines de prison à vie pour avoir massacré ses victimes à l'arme blanche ou avec des armes à feu.

Les cadavres, découverts de septembre 1992 à novembre 1993, avaient tous été inhumés dans la forêt Belanglo, située à environ 120 kilomètres au sud-ouest de Sydney. Ivan Milat avait été arrêté en mai 1994 grâce au témoignage d'un auto-stoppeur britannique, qui lui avait miraculeusement échappé.

Pour chacun des meurtres, il a été condamné à la perpétuité, sans possibilité de mise en liberté conditionnelle.

"Vous le réclamiez, nous l'avons fait - Goulburn Ghost Tours, les excursions de l'épouvante extrême, sont enfin une réalité", vante la société sur son site internet.

"Suivez-nous à Belanglo où Ivan Milat a enterré les corps de ses victimes ! Quand on pénètre dans la forêt de Belanglo, on n'est jamais certain d'en sortir uun jour...".

Le Premier ministre de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Mike Baird, a dénoncé une initiative "répugnante". "Ce n'est pas seulement du mauvais goût, c'est horrible", a-t-il dit.

Il s'est engagé à refuser la licence que la société devrait obligatoirement obtenir auprès du gouvernement de l'Etat pour lancer ses randonnées macabres.

En 2010 dans la même forêt, le petit-neveu de Milat, Matthew Milat, âgé alors de 17 ans, avait torturé puis tué à coups de hache un de ses camarades, David Auchterlonie, qui fêtait ce jour-là ses 17 ans.

Il a été condamné en 2012 à 30 années de réclusion criminelle.

La grand-mère de David, Sandra Auchterlonie, a vivement réagi en apprenant les projets de Goulburn Ghost Tours.

"Je ne peux empêcher personne d'organiser ces sorties lugubres mais je pense que c'est une honte", a-t-elle déclaré au Sydney Morning Herald.

Les propriétaires de la société n'étaient pas joignables mardi mais dans un entretien au journal, sa directrice Louise Edwards a assuré qu'elle était sensible à l'émotion soulevée.

"Nous y avons beaucoup réfléchi. Nous voulions être certains de n'offenser personne", a-t-elle plaidé.

Avec AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires