Stephen King : "Taxez-moi, bordel !"

Source: Le Vif

Taxer à 28 % les Américains les plus aisés c'est indécemment peu, juge Stephen King. Le célèbre écrivain est sorti de ses gonds lundi en publiant une tribune assez osée sur le site du Daily Beast.

Stephen King : "Taxez-moi, bordel !"

© capture You Tube

Stephen King rejoint le clan de Warren Buffett, le milliardaire américain qui a inspiré à Obama la règle Buffett. Imposer davantage les ultra-riches pour rééquilibrer les barèmes fiscaux, c'est le projet de loi soutenu par le président Barack Obama depuis septembre 2011. Il a été finalement rejeté par le Sénat le 16 avril.

Aux États-Unis, les ultra-riches paient proportionnellement moins d'impôts que la classe moyenne. Mitt Romney, candidat à la présidentielle connu aussi pour sa fortune, a d'ailleurs avoué récemment qu'il ne payait que 15 % d'impôts. "Ce n'est pas juste de demander à la classe moyenne d'assumer une part disproportionnée du fardeau fiscal. Pas juste ? C'est foutrement anti-américain, voilà ce que c'est !", s'est indigné l'écrivain sur le site du Daily Beast. Sans s'excuser d'être riche, il a demandé à Mitt Romney de reconnaître tout le monde doit payer sa juste part.

"La plupart des riches qui payent 28% de taxes ne donnent pas 28% de leurs fortunes à des oeuvres caritatives. Ils préféreraient tremper leur pénis dans de l'essence à briquet, allumer une allumette et danser autour en chantant 'Disco Inferno', que de payer un centime de plus à l'oncle Sucre", lance-t-il dans sa tribune.

Il a également prédit que si les riches ne mettaient pas la main au porte-monnaie, les manifestations comme celles des Indignés ne seraient qu'un début.

Astrid Thins (stg)

Les derniers articles en un clin d'oeil

Nos partenaires