Quand les théories du complot ne font plus rire

28/07/15 à 11:26 - Mise à jour à 12:25

Source: Slate

Certaines théories du complot sont tellement farfelues qu'elles prêtent à sourire. Sauf que, à un moment, le "on ne nous dit pas tout" n'a vraiment plus rien de comique.

Quand les théories du complot ne font plus rire

© iStock

Chaque tragédie fait réapparaître des remugles nauséabonds sur le net. Ceux-ci sont essentiellement basés sur une idée toute simple. Le monde ne serait qu'illusion et nous serions en réalité dirigés par des forces obscures. Et les "preuves" seraient partout si l'on prend la peine de bien regarder. Longtemps considérées comme du folklore pratiquement inoffensif, ces théories conspirationnistes pourraient se révéler extrêmement nocives.

Premièrement, elles peuvent modifier la confiance envers les autres et le monde qui nous entoure. Si d'un point de vue technique les théories complotistes sont rationnelles - puisqu'elles s'acharnent à trouver une explication à ce qui est difficilement explicable - ce sur quoi elles se basent est souvent, pour ne pas dire toujours, à l'opposé de la véracité.

D'autre part celles-ci sont souvent construites autour d'un principe dégénératif qui fait que ces théories n'incluent pas de nouvelles données. Les conspirationnistes se retrouvent alors rapidement dans une impasse où ils se bornent à défendre leur théorie envers et contre tout. D'ailleurs l'un des principes premiers, et la parade ultime, est que l'absence de preuve est justement la preuve ultime du complot. Avec ce genre d'argument, on tourne très vite en rond et on en vient à douter de tout.

Or comme le précise Slate "Notre relation à l'autre et à la société dans son ensemble ne fonctionne qu'avec une supposition généralisée de fiabilité." Si celle-ci s'écroule (on pense que tout le monde nous ment), comment serait-il encore possible de fonctionner ? Croire aux théories du complot ou permettre leur diffusion massive reviendrait à détruire nos mécanismes de savoir basé sur la confiance de ce qui nous est transmis. Ce qui pourrait à terme mettre en danger notre société tout entière. Vues sous cet angle, ces théories n'ont effectivement plus rien de gentillet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires