Quand les taureaux gagnent la corrida

21/05/14 à 15:10 - Mise à jour à 15:10

Source: Le Vif

Alors que le vent soufflait sur Madrid, les trois toreros qui devaient affronter six taureaux mardi soir ont été blessés coup sur coup, provoquant la "suspension historique" de la corrida, une première dans les arènes de la capitale depuis 1979.

Quand les taureaux gagnent la corrida

© REUTERS

Cette corrida était organisée aux arènes de Madrid, Las Ventas, dans le cadre de la "Feria de San Isidro", l'une des plus prestigieuses fêtes taurines au monde. Trois toreros doivent d'ordinaire combattre tour à tour six taureaux. Cette fois, seuls les deux premiers ont été mis à mort.

"En 68 ans d'histoire de San Isidro, deux corridas ont dû être suspendues à cause de blessures des matadors, toutes deux en 1979, à deux jours d'écart", explique un communiqué des arènes de Las Ventas.

Le premier matador, David Mora, a été blessé par deux coups de corne, dont un d'une profondeur de 30 centimètres dans la cuisse gauche, "qui a arraché la veine fémorale et d'autres collatérales et affecté le muscle quadriceps". "L'animal a violemment piétiné le torero et a quand même eu le temps de revenir vers sa proie, qu'il a saisie et retournée dans les airs de façon terrifiante", écrivait El Pais mardi.

Après être sorti pour combattre ce premier animal, le torero suivant, Antonio Nazaré, a à son tour été blessé, moins gravement, face au deuxième taureau.
Détectant "un traumatisme au genou droit avec une probable blessure aux ligaments", les médecins établissent un "diagnostic réservé qui l'empêche de poursuivre le combat", explique le communiqué.

C'était alors au troisième matador, Saul Jimenez Fortes, de sortir combattre le même taureau. A son tour, le torero a été blessé en deux endroits par des coups de cornes. Il parvient toutefois à tuer le taureau avant de se diriger vers l'infirmerie. Les médecins établissent "un diagnostic moins grave qui l'empêche de poursuivre le combat".

En savoir plus sur:

Nos partenaires