Les trois petits cochons, version 2012

05/03/12 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Le Vif

Le journal anglais Guardian a frappé fort il y a quelques jours en publiant sur le net une publicité sur le journalisme et les nouveaux médias.

Les trois petits cochons, version 2012

© Capture d'écran YouTube

La vidéo raconte l'histoire des trois petits cochons telle qu'elle se serait déroulée en 2012, avec toutes les technologies actuelles : le média papier classique et sa version internet.

L'histoire commence avec le gros titre du Guardian, "Le grand méchant loup bouilli vivant", et l'arrestation d'un des trois petits cochons. Sur internet, les lecteurs réagissent à l'évènement via les réseaux sociaux, dénonçant une injustice : "Les trois petits cochons sont les victimes", "Le loup avait soufflé deux maisons, il a ce qu'il mérite", "chacun a le droit de défendre sa propriété", etc.

Ensuite, grâce à une vidéo YouTube, on apprend que le loup ne serait pas coupable de la destruction des deux maisons car il souffrait d'asthme.

Les trois petits cochons admettent finalement avoir commis une fraude à l'assurance. Ils sont condamnés par la justice.

La nouvelle est commentée en masse sur les réseaux sociaux. Le débat s'élargit et la crise économique est pointée du doigt. L'opinion publique s'indigne et descend dans la rue : "Les banques sont les coupables", scande la foule. "Les émeutes déclenchent le débat pour une réforme", peut-on lire comme dernier titre sur une tablette numérique.

Le Vif.be

Nos partenaires