Les larmes d'Astrid

30/01/13 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Le Vif

La réception du Nouvel An de mardi avait des airs de Dallas. Entre le mea-culpa royal, les réactions pour le moins tendues du prince Laurent et les larmes de la princesse Astrid, l'ambiance était électrique.

Les larmes d'Astrid

© Belga

Lors de son discours de Nouvel An, le roi Albert II a fait savoir qu'il regrettait les polémiques suscitées par sa famille. Il s'est par ailleurs dit peiné, et avoir reçu "une leçon d'humilité", face aux "événements familiaux du début du mois... Pour le roi, "la famille royale doit en toutes circonstances montrer l'exemple".

Il est vrai que la création - aujourd'hui avortée -, de la fondation de la reine Fabiola a relancé le débat sur les dotations royales. Le monstre du Loch Ness de la politique belge a, comme à chacune de ses apparitions, entraîné de nombreux remous médiatiques. Une polémique encore attisée ce week-end par la sortie d'Astrid sur sa dotation et les remarques peu amènes du prince Laurent qu'elles ont suscité. C'est donc dans un contexte pour le moins tendu qu'est intervenu ce discours royal. Et selon les divers témoins, la tension était palpable au sein de la famille royale. Comme tout bon feuilleton, la saga royale aura eu droit à son dernier soubresaut. La princesse Astrid a surpris les invités par son émotivité, bien loin d'une bienséance de façade. Au point que moins d'un quart d'heure après la fin du discours royal, elle s'éclipse en larmes de la réception. Laissant cois, les politiques présents.

Une réaction épidermique qui aurait été provoquée par une polémique qui suit des propos tenus en off à VTM. Une interview où elle aurait déclaré qu'elle accepterait toute décision gouvernementale à propos de sa dotation. Ce qui fit dire au prince Laurent que "Si ma soeur peut se le permettre, je suis ravi pour elle". La princesse est depuis revenue sur ses propos . Elle se dit fort chagrinée que sa déclaration ait été mal interprétée et tente depuis de rectifier le tir. Si elle a bien déclaré qu'elle accepterait toute décision gouvernementale, elle n'a jamais voulu dire qu'elle pouvait se passer de sa dotation. Une telle affirmation reviendrait à dire qu'elle ne se soucie pas du travail qu'elle effectue pour la Belgique. Elle voit dans la récente polémique un signe de méfiance ainsi qu'une forme d'attaque personnelle envers le travail qu'elle a mené ces 20 dernières années.

Peu habituée à être au coeur de la tourmente médiatique, la princesse en aurait eu donc marre. Un ras-le-bol accentué par un prince Laurent aigri qui accuse la presse de le harceler et d'être pro-Astrid selon De Morgen. Au-delà du rififi familial, un autre sujet royal était sur toutes les lèvres sans être jamais évoqué : l'abdication de la Reine Béatrix. Visiblement une surprise pour la famille royale belge, celle-ci ne sera même pas évoquée lors du discours royal. Même si d'aucuns auraient pu y voir un fort à-propos. Au vu de l'ambiance qui règne en ce moment dans les couloirs de Laeken, on a peut-être préféré éviter les sujets qui fâchent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires