Le petit garçon qui volait la vedette au pape (vidéo)

31/10/13 à 22:03 - Mise à jour à 22:03

Source: Le Vif

Les images ont fait le tour du monde: un garçonnet s'est invité sur scène aux côtés du pape François, refusant de le lâcher et lui volant quasiment la vedette devant la foule réunie pour le pèlerinage des familles.

Le petit garçon qui volait la vedette au pape (vidéo)

© Capture d'écran YouTube

Des dizaines d'enfants brandissant des ballons multicolores avaient été rassemblés samedi aux abords de la scène montée sur la place Saint-Pierre pour l'intervention du pape. C'est alors qu'un petit garçon d'environ 7 ans, jeans, baskets et polo jaune, s'est approché de lui, déjouant l'attention tant de ses parents que des services de sécurité.

Les efforts de ces derniers sont restés vains. Le garçonnet a bien saisi le bonbon qui lui était tendu par l'un des agents, mais il n'a pas bougé d'un pouce, étreignant les jambes du pape qui ne s'est pas départi de son sourire, passant la main sur la tête de l'enfant.

Très à l'aise, le petit a même tenté de repousser de toutes ses forces un invité qui s'approchait de François, puis a au contraire invité une fillette à venir apporter son présent au pape, avant de prendre carrément la place du pape sur son fauteuil blanc, pendant que le chef de l'Eglise catholique s'adressait aux familles. Sur les images, on voit aussi l'enfant, peut-être galvanisé par les applaudissements et les rires, faire de grands saluts des deux bras à la foule, tel une rockstar, sous le regard amusé de Mgr Georg Gänswein, préfet de la maison pontificale.

Selon les médias italiens, l'enfant-vedette s'appellerait Didier et aurait été adopté, en même temps que son frère biologique, par une famille de Lanciano, un village des Abruzzes, dans le centre de l'Italie. Selon les journaux de Bogota, il viendrait de Colombie. Depuis son élection en mars, le premier pape venu de l'hémisphère sud, s'est distingué par son style chaleureux, direct, simple et sa grande proximité avec la foule, se prêtant volontiers aux embrassades et autres effusions. Un style qui détonne par rapport à celui de son austère et timide prédécesseur allemand Benoît XVI et le rend très populaire, mais donne des sueurs froides à ses services de sécurité.

Nos partenaires