Georges Brassens, l'hommage 2.0

29/10/11 à 20:26 - Mise à jour à 20:26

Source: Le Vif

Georges Brassens et Internet? Une rencontre a priori improbable. Et pourtant, c'est le cas comme l'atteste cet hommage 2.0 à l'occasion du trentième anniversaire de sa mort. La quantité de reprises enregistrées par ses fans sur YouTube assure en beauté son passage à l'ère numérique.

Georges Brassens, l'hommage 2.0

© capture d'écran YouTube

Ce samedi 29 octobre, cela fait trois décénies que notre Sétois moustachu a quitté la scène. Trente ans après sa disparition, force est de constater Georges Brassens continue de faire des émules. Les reprises de l'auteur des Amoureux des bancs publics sont légion sur Internet. Voici une petite sélection de sept performances qui ont retenu l'attention de LeVif.be.

L'amandier

L'incontournable colimacon34 monopolise largement le spectre de Brassens sur YouTube. La mine concentrée, il s'en sort plutôt bien avec l'enchaînement de ces 175 accords.

Les passantes

Le titre préféré d'Aubecada qui propose ici une interprétation suave des Passantes. Pour la petite histoire, Brassens est tombé complètement par hasard sur ce texte écrit par un sombre inconnu -un poète prénommé Antoine Pol. Un coup de foudre immédiat. Le compositeur a cherché à rentrer en contact avec l'auteur. Celui-ci était décédé depuis un an...

La maîtresse d'école

Dans son Home Studio, Christianbraut est très pro. Une belle voix, une interprétation un peu précieuse mais nette, précise... Un hommage à cette maîtresse "et ses méthodes avancées" qui avait promis un "patin" au premier de la classe avant de se faire virer en bonne et due forme par le recteur de l'académie.

Les amoureux des bancs publics

Ceux qui suivent la série des hommages 2.0 s'en sont peut-être rendu compte; les masques sont une constante. On salue ici chaleureusement l'étrange mise en scène ainsi que l'alchimie entre les deux musiciens.

Je m'suis fait tout petit (devant une poupée)

Un joli duo instrumental, appliqué et sensible interprété par Frédéric Bernard et Karine Drouhin. Cette chanson, d'après le site analysebrassens.com, serait inspirée par "Püppchen" -petite poupée en allemand-, la compagne du compositeur de 40 ans. Joha Heiman repose aujourd'hui dans la même tombe que Brassens au cimetière de Py, à Sète.

Le bulletin de santé

Ambiance fin de soirée. Pyt4 n'y va pas par quatre chemins pour contextualiser sa vidéo: "4 heures du mat', de retour d'un concert punk, 12 litres de bières dans le sang." Certains s'écroulent et vont se coucher... Pas "Jean-Gui", qui se lance, courageux, dans cette reprise du Bulletin de santé.

Mourir pour des idées

Kouramiode dédicace cette chanson à une certaine "Nanou" pour son anniversaire. Nous ignorons tout du contexte et du lien qui unit ses deux personnes mais cette étrange reprise Warholienne a son charme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires