Garde à vue volontaire pour un lit et un repas

02/11/10 à 15:05 - Mise à jour à 15:05

Source: Le Vif

Un SDF a été interpellé près de Lyon. Il s'était accusé d'un crime imaginaire contre un autre sans-abri afin de bénéficier d'un lit et d'un repas au commissariat. Il risque d'écoper de six mois de prison et d'une amende de 4500 euros pour un délit imaginaire.

Garde à vue volontaire pour un lit et un repas

© EPA

Selon la sécurité publique de Rhône, vendredi dernier, un homme de 49 ans "s'est présenté au commissariat de Villeurbanne en affirmant avoir eu, il y a une dizaine d'années à Bayonne, une altercation avec un autre SDF". Ce dernier serait alors "mort en tombant d'une falaise", selon les déclarations de l'homme.

Sans antécédents judiciaires, le "meurtrier" a aussitôt été placé en garde à vue. Après vérifications auprès des enquêteurs de Bayonne, le quadragénaire a fini par revenir sur ses déclarations. Il a avoué avoir menti pour bénéficier d'un hébergement et d'un repas lors de sa garde-à-vue, a précisé la police.

Remis en liberté samedi, il est tout de même poursuivi par le parquet pour "dénonciation de délit imaginaire" et devra se présenter le 24 janvier devant le tribunal correctionnel de Lyon. Il encourt une peine de six mois d'emprisonnement et de 4500 euros d'amende.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires