Frigolite, flashmob, haschtag et botoxé, les nouveaux venus dans le Petit Larousse

29/05/13 à 18:13 - Mise à jour à 18:13

Source: Le Vif

"Frigolite", "parc à conteneurs" ou encore "collège communal" figurent parmi les belgicismes à intégrer la version 2014 du Petit Larousse illustré, qui sortira le 6 juin en librairies. Ils prendront ainsi place aux côtés de quelque 150 mots, sens et expressions enrichissent cette année les colonnes du dictionnaire français. On y retrouve notamment "botoxé", "flashmob", "haschtag", "googliser" ou "speed dating".

Frigolite, flashmob, haschtag et botoxé, les nouveaux venus dans le Petit Larousse

© Thinkstock

L'adjectif "botoxé" définit quelqu'un dont le visage, par suite d'abusives injections sous-cutanées de toxine botulique, présenteun aspect figé. "Subclaquant" qualifiera plutôt une personne à l'article de la mort ou extrêmement fatiguée.

Si un "flashmob" est un rassemblement éclair d'un groupe de personnes en un lieu donné dans le but de concrétiser une action convenue au préalable sur internet, le "speed dating" rassemblera, lui, de façon minutée des personnes différentes ayant pour but de trouver un partenaire amoureux ou professionnel. Peut-être, cette rencontre se révélera-elle être une "poilade" (action de rire beaucoup, rigolade; blague) ou donnera-t-elle envie aux "vingtenaires" (âgés entre 20 et 29 ans) ou à d'autres de faire de la "Zumba" (programme de remise en forme qui mélange aérobic et fitness sur des ryhtmes et chorégraphies latinos)?

L'écrivain "Guy Goffette", le danseur et chorégraphe "Sidi Larbi Cherkaoui" et le dessinateur et scénariste de bandes dessinées "Hermann" sont les trois personnalités belges à rejoindre cette année Justine Henin (dont le nom a été correctement orthographié contrairement à l'année passée) dans la catégorie des noms propres.

L'alliance électorale française du "Front de gauche", le programme "Erasmus" d'éducation de l'Union européenne, le "GIGN" (unité d'élite de la gendarmerie nationale française) ou les "révolutions arabes" ou "printemps arabes" font aussi leur entrée dans cette catégorie. On y retrouve également des personnalités telles que le physicien britannique "Peter Ware Higgs", les actuels présidents chinois "Xi Jinping", égyptien "Mohamed Morsi" ou birman "Thein Sein", ou encore le fondateur de Facebook "Mark Zuckerberg".

Comme chaque année, le Petit Larousse illustré fait la part belle aux régionalismes et aux mots de la francophonie. Le "billetage" est un mot utilisé en Afrique pour qualifier le mode de paiement par lequel les travailleurs perçoivent directement et en espèces leur salaire à la caisse de leur lieu de travail. En Suisse, certains s'amusent parfois à "épouairer" (faire peur à quelqu'un, effrayer) leur "bouèbe" (petit enfant, marmot).

S'il vivait au Québec, celui-ci se montrerait alors peut-être "chialeux" (bougon). Les parents de tels enfants espéreront sans doute que leur progéniture ne fasse pas trop le "chien de poche" en suivant toujours une autre personne de manière risible et parfois importune.

Enfin, les nouvelles technologies sont un fournisseur régulier de nouveaux (sens aux) mots. Ainsi, on peut "googliser" son nom afin de rechercher des informations sur internet en utilisant le moteur de recherche Google ou on peut "(se) désinscire" afin d'annuler une inscription ou de résilier son abonnement.

Certains débats de société sensibles permettent aux internautes d'écrire un "post" (message) sur un blog ou un forum ou de s'échanger des tweets en n'oubliant pas d'y accoler un "haschtag", ce mot-clé cliquable, précédé du signe dièse/î, permettant de faire du référencement sur les sites de micro-bloggage.

Enfin, le "mème" qualifie un concept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi le buzz.

En savoir plus sur:

Nos partenaires