Etouffée par un poulpe, le crime était presque parfait

03/04/12 à 07:59 - Mise à jour à 07:59

Source: Le Vif

La police de Corée du Sud a arrêté un homme soupçonné d'avoir assassiné sa petite amie, dont la mort avait été dans un premier temps attribuée à un étouffement alors qu'elle dégustait un petit poulpe vivant, un met prisé dans ce pays.

Etouffée par un poulpe, le crime était presque parfait

© Belga

Le suspect, âgé aujourd'hui de 31 ans, s'était rendu dans un motel de Incheon avec sa petite amie en avril 2010, après avoir acheté deux petits poulpes vivants dans un restaurant des alentours.

Peu après, il avait appelé la réception pour dire que sa compagne, Yoon, s'était évanouie et qu'elle ne respirait plus, après avoir mangé un des mollusques marins. Transportée à l'hôpital, elle était morte seize jours plus tard. Une tentacule avait été retrouvée coincée dans sa gorge et la mort de la jeune femme de 24 ans avait été attribuée à une suffocation. Le corps avait été incinéré.

Mais le père de la victime a découvert qu'elle avait signé une assurance vie, pour 200 millions de wons (133.300 euros) au profit de son compagnon, une semaine avant son décès. Une enquête a alors été rouverte.

La police soupçonne le suspect d'avoir étouffé sa compagne avec la tentacule de la pieuvre, ou avec un oreiller. Le Nakji est un petit poulpe que l'on trouve dans les eaux coréennes et chinoises. Il se déguste en Corée du Sud entier ou découpé, avec les morceaux qui se tortillent dans l'assiette.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires