Elle devient riche en défigurant une peinture mythique

22/02/16 à 16:04 - Mise à jour à 16:09

Source: Le Vif

En 2012, l'Espagnole Cecilia Gimenez était la risée des médias après avoir détruit une peinture mythique de la petite église de sa paroisse. Depuis, la nouvelle version de la peinture "Ecce Homo" restaurée par ses soins est une véritable attraction touristique.

Elle devient riche en défigurant une peinture mythique

Le "Christ Défiguré" de Cecilia Gimenez © YouTube

Tout partait d'une bonne intention quand il y a 4 ans, l'Espagnole Cecilia Gimenez s'est attelée à la restauration de l'"Ecce Homo", un portrait mythique du Christ réalisé il y a un siècle sur le mur de l'église Santuario de Misericordia à Borja, par l'artiste Elias Garcia Martinez. La femme de 82 ans était en effet attristée de voir l'humidité et le temps détruire l'oeuvre. Problème : Cecilia n'avait aucune compétence technique pour restaurer l'oeuvre en question. Résultat : la peinture, fut défigurée et, l'Espagnole la risée des médias.

Sa version de l'"Ecce Homo" a provoqué la stupeur des habitants de la petite ville du nord-est de l'Espagne mais aussi celle de la famille de l'artiste. Cette dernière, particulièrement choquée en découvrant les dégâts, a exigé que la peinture soit restaurée afin qu'elle retrouve ses véritables traits.

Rapidement, son "Christ défiguré" médiatisé de la sorte a attiré la curiosité. De nombreux touristes ont afflué dans la petite commune pour venir l'admirer. La ville a alors décidé de faire payer l'accès à l'église où est exposée l'oeuvre. Après s'être retrouvée au coeur d'un cauchemar juridique, Cecilia est devenue riche grâce aux droits de sa nouvelle "oeuvre". Le tribunal a décidé que les bénéfices devaient être partagés entre la famille de l'artiste et Cecilia.

La pire restauration de l'histoire est désormais un incontournable des lieux touristiques de la région. En 4 ans, 150.000 visiteurs ont fait le déplacement pour observer le "Christ défiguré" de Cecilia. "Maintenant, je suis en paix en sachant que tout cela a bien fonctionné. Ce calvaire a rendu ma ville célèbre à travers le monde", a lancé l'Espagnole dans un reportage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires