Dix superstitions et leurs origines

03/07/13 à 14:22 - Mise à jour à 14:22

Source: Le Vif

Bon nombre d'entre nous prêtent foi aux superstitions. Et même quand on n'y croit pas vraiment, on évite certains gestes "au cas où" ces croyances reposeraient sur un fond de vérité. Voici dix superstitions courantes dans nos contrées accompagnées de leurs origines souvent religieuses ou tout simplement dictées par la prudence.

Dix superstitions et leurs origines

© Thinkstock

1. Briser un miroir apporte sept ans de malheur. Dans l'Antiquité, certains peuples y voyaient le reflet de l'âme, briser un miroir revenait donc à détruire l'âme de son propriétaire. Autre explication : les démons se réfugiaient dans les miroirs. Briser un miroir les libérait. Le chiffre sept renverrait à la Bible et aux sept vaches maigres du songe de Pharaon annonçant les sept ans de malheur qui allaient frapper l'Égypte.

2. Ouvrir un parapluie à l'intérieur porte malheur. Cette superstition d'origine anglaise date du 18e siècle. À cette époque, le mécanisme d'ouverture des parapluies à armature métallique était très dangereux et on pouvait donc facilement blesser quelqu'un ou abîmer un objet en ouvrant un parapluie à l'intérieur. Il s'agit donc d'une superstition tout simplement dictée par la prudence.

3. Porter un vêtement vert lors d'un spectacle porte malchance. La teinture verte utilisée pour les costumes au 18e siècle contenait souvent de l'arsenic. Le poison risquait donc de s'imprégner dans les pores des comédiens. En outre, Molière est mort peu après la représentation du Malade imaginaire, vêtu d'un costume ... vert.

4. Être 13 à table attire le malheur. La superstition liée au chiffre 13 remonte à la Cène où les convives étaient treize à table et qui s'est terminée par le drame que l'on sait. Autre explication : les services de porcelaine sont habituellement composés de 12 assiettes: le treizième invité qui se retrouverait avec une assiette dépareillée se sentirait mal aimé.

5. Poser un chapeau sur un lit attire le mauvais sort. À l'époque, les hommes ôtaient leur chapeau lorsqu'ils entraient dans la chambre où reposait un mort. Poser un chapeau sur un lit attirerait donc le mauvais sort ou même la mort.

6. Offrir ou recevoir un couteau brise l'amitié. Il ne faudrait jamais offrir ou accepter de couteau en cadeau. Cet objet (ainsi que tous les objets pointus ou coupants) briserait l'amitié, à moins de l'échanger contre une pièce de monnaie.

7. Passer sous une échelle porte malheur. Une échelle posée contre un mur forme un triangle, symbole de la Sainte Trinité. Passer sous une échelle reviendrait donc à briser la Sainte Trinité et à commettre un sacrilège. En outre, il est dangereux de passer sous une échelle : cette croyance relève donc aussi de la simple prudence.

8. Voir traverser un chat noir devant soi est un mauvais présage. Cette croyance date du Moyen-Âge, où les chats noirs étaient représentés comme compagnons des sorcières. Comme le noir était considéré comme la couleur du diable, bon nombre de ces infortunées créatures furent exterminées. On raconte aussi que Napoléon aurait vu un chat noir juste avant sa défaite à Waterloo.

9. Toucher du bois pour conjurer le mauvais sort. Le bois représenterait la Croix du Christ. Toucher du bois reviendrait à formuler une prière, un appel pour éviter le malheur.

10. Poser un pain à l'envers sur la table porte malheur. Cette superstition date du Moyen Âge. Les boulangers avaient pour habitude de réserver une miche de pain pour le bourreau. Celle-ci était posée à l'envers afin que les clients sachent qu'elle était destinée au bourreau. C'est pourquoi le pain renversé attirerait le malheur et la mort.

En savoir plus sur:

Nos partenaires