Comment peut-on se réveiller et parler subitement une autre langue?

26/10/16 à 09:50 - Mise à jour à 13:03

Source: De Morgen

La xénoglossie ou xénolalie désigne la faculté de parler une langue étrangère sans l'avoir apprise, c'est l' expérience linguistique étrange qu'a vécue un adolescent américain après avoir reçu un coup sur la tête. Et il n'est pas le seul dans le cas. Explications.

Comment peut-on se réveiller et parler subitement une autre langue?

© Getty Images/iStockphoto

Le jeune Américain de 16 ans, Rueben Nsemoh, a surpris toute sa famille et ses amis lorsqu'il s'est mis à parler espagnol, après avoir reçu un gros coup sur la tête. Avant cela, il ne maîtrisait pas cette langue, soulignent plusieurs médias américains.

Rueben Nsemoh est resté trois jours inconscient après avoir reçu un gros coup en jouant au football. A son réveil, il a dit: "J'ai faim". Rien de surprenant jusque là. Sauf que l'ado a émis cette phrase en espagnol, une langue qu'il ne maitrisait pas auparavant. "C'était étrange, très chouette", a-t-il déclaré au Time qui l'interrogeait sur sa drôle d'expérience. Les jours qui ont suivi, sa capacité linguistique a disparu progressivement.

Ce genre de cas n'est pas rare. Les experts nomment ce phénomène "xénoglossie". Il est parfois source de fabulations et de fantasmes quand il est attribué à des médiums et à des histoires de réincarnations. Le terme est aussi utilisé dans la religion catholique pour expliquer comment les apôtres du Christ ont délivré le message évangélique dans d'autres langues que la leur, sous "l'emprise" de l'Esprit-Saint le jour de la Pentecôte.

Le phénomène linguistique a pourtant une explication beaucoup plus terre à terre depuis que des scientifiques se sont penchés dessus. "Il ne s'agit ni d'un miracle ni d'une réminiscence d'une vie antérieure, mais d'une erreur commise par le cerveau", explique la chercheuse en sciences du langage Angela de Bruin de l'institut basque de recherche neurolinguitsique BCBL citée par De Morgen.

"Suite, par exemple, à une lésion cérébrale, un individu aura uniquement accès à une langue qu'il n'était même pas conscient de posséder quelque part dans son cerveau". Chez cet adolescent américain, l'idiome espagnol devait se trouver quelque part plus profondément, il semble en effet que son entourage proche parle couramment cette langue.

Un accent très prononcé

Des récits comme ceux de Nsemoh ont déjà été mis en avant, rappelle De Morgen. Comme le cas de cet Australien qui après un accident de voiture s'est mis à parler soudainement mandarin. Une Croate, après avoir reçu un coup a commencé à s'exprimer en allemand ou encore, un Américain de 61 ans s'est réveillé dans un hôtel de Floride en découvrant qu'il parlait suédois.

La chercheuse basque a aussi analysé cet été avec ses collègues le cas curieux d'un Italien qui après une opération du cerveau ne savait plus parler que français. Là encore, il ne s'agissait pas d'un phénomène paranormal. "L'homme s'exprimait difficilement et commettait de nombreuses fautes, mais rapidement et avec un accent très prononcé, comme une caricature d'un Français", ont détaillé les chercheurs dans le magazine Cortex. Il s'est avéré que l'homme avait eu des cours de français à l'école quand il était enfant et avait même eu une relation avec une Française.

"Subitement, il voulait être français ", raconte De Bruin. "C'était drôle et désolant à la fois" ajoute-t-elle. A l'inverse de Nsemoh, l'Italien a continué à parler dans son propre sabir, sa famille l'a accepté, mais le force quand même parfois à reparler italien.

Nos partenaires