Ce qui s'est vraiment passé avant la photo du couple de Vancouver (VIDEO)

24/06/11 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Le Vif

Pendant les émeutes de Vancouver la semaine dernière, un couple a été photographié en train de s'embrasser couché dans la rue. Voici une vidéo pour comprendre ce qu'il s'est réellement passé.

Ce qui s'est vraiment passé avant la photo du couple de Vancouver (VIDEO)

© Capture d'écran Youtube

Images surréalistes à Vancouver la semaine passée. Des blessés, des voitures calcinées et des vitrines brisées après les violences qui ont suivi la défaite de l'équipe locale de hockey face à Boston.

Les télévisions et les réseaux sociaux ont montré rapidement de nombreuses scènes d'affrontements, incendies, destructions et pillages qui contrastaient brutalement avec le souvenir de Vancouver, ville olympique élégante, accueillante et sereine, qui s'était imposée au monde entier lors des Jeux d'hiver en 2010.

Et parmi les images, la photo prise par Richard Lam devient célèbre et fait le tour du net. Il s'agit de l'image d'un jeune couple, Alex Thomas et son petit ami australien Scott Jones, couchés sur le sol s'embrassant sans avoir l'air de se préoccuper de la violence qui les entoure. C'est en tout cas ce que les internautes ont voulu retenir de cette image. Mais la réalité est bien différente.

Une vidéo postée sur Youtube hier montre ce qu'il s'est vraiment passé pour ce couple et c'est loin d'être romantique.

On voit la police anti-émeute armés de casques, boucliers et grandes matraques, courir après la foule. Le couple tombe sous les coups des policiers. "La fille a été renversée, et elle est tombée tête la première contre le bitume. Son petit ami a quasiment atterri sur elle", explique un témoin au Vancouver Sun. "Elle avait mal, elle pleurait, mais les deux policiers leur ont donné un dernier coup pour la route et se sont éloignés."

Donc ils ne s'embrassaient pas, Scott Jones était en train d'aider sa copine blessée...Une réalité bien loin de la "légende" que les internautes ont préféré croire.


Une douzaine de voitures, dont deux de la police, ont été renversées et certaines incendiées, tout comme les poubelles et les kiosques à journaux. Les casseurs, les policiers et les preneurs d'images se côtoyaient et se bousculaient dans les rues du centre, sur fond de flammes et de fumées.

La police a dû utiliser des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc, des chiens et des chevaux pour disperser les émeutiers et les pillards.

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires