"C'est quoi ce tir?", des vidéos virales qui n'amusent pas tout le monde au Brésil

17/01/18 à 20:22 - Mise à jour à 21:15

Source: Afp

En pleine rue ou dans un centre commercial, des Brésiliens se jettent par terre comme foudroyés par un tir: ces scènes sont devenues virales sur les réseaux sociaux dans un pays hanté par la violence. Mais la blague n'amuse pas tout le monde.

"C'est quoi ce tir?", des vidéos virales qui n'amusent pas tout le monde au Brésil

© capture d'écran YouTube

"Que tiro foi esse?" ("C'est quoi ce tir?") est la phrase, accompagnée d'une déflagration, qui déclenche ces mises en scène. C'est le titre d'une chanteuse de funk qui pourrait bien être le tube de l'été débutant au Brésil.

Le clip de cette chanson, vu plus de 20 millions de fois sur Youtube, a inspiré de nombreux Brésiliens, dont des célébrités ayant posté des vidéos où ils tombent brutalement sur le sol, dans une piscine ou dans un bassin, avant de se relever hilares et de se mettre à danser.

Grâce à ce tube, Jojo Todynho, une jeune femme de 20 ans à la poitrine fellinienne, est passée du statut de blogueuse anonyme à celui de vedette.

Elle a été découverte par la reine du funk Anitta, qui l'a invitée à tourner dans son dernier clip dans une favela de Rio, dansant en bikini doré.

Ce buzz est toutefois loin de faire l'unanimité, dans un pays affligé d'un des plus forts taux au monde de morts par armes à feu.

"Nous sommes dans une période où nous luttons pour notre sécurité (...) et on fait des vidéos comme ça, comme si on était victimes de tirs", a déploré l'actrice Joana Balaguer.

Mais Jojo a tenu à faire une petite mise au point.

Sur son compte Instagram, la chanteuse a expliqué que "C'est quoi ce tir?" était une expression utilisée couramment dans la communauté gay des favelas pour exprimer la surprise d'une manière positive.

"Ne parlez pas de ce que vous n'avez pas vu dans une favela. Apprenez à traduire correctement les choses", a-t-elle lancé.

Nos partenaires