Inde: un suspect du viol collectif était apparu à une émission de téléréalité

11/01/13 à 12:47 - Mise à jour à 12:47

Source: Le Vif

(Belga) Un chauffeur indien soupçonné d'avoir participé dans son autobus au viol collectif d'une étudiante, décédée des suites de l'agression, était apparu en 2010 à une émission de téléréalité au cours de laquelle son ancien employé l'accusait de conduite en état d'ivresse.

Des images diffusées vendredi montrent Ram Singh, l'un des six auteurs présumés du viol survenu le 16 décembre à New Delhi, participant à l'émission "Aap Ki Kachehri" (Votre audience). Cette émission avait pour but de résoudre, sous l'oeil des caméras, toutes sortes de différends entre particuliers. Singh estimait avoir droit à des indemnités de la part de son employeur après avoir été blessé dans un accident de la circulation au volant d'un autobus. Mais son employeur, également présent sur le plateau, accusait de son côté le chauffeur "d'imprudence au volant et de conduite en état d'ivresse". A la fin de l'empoignade télévisée, Singh n'obtint finalement pas les dommages et intérêts escomptés pour son accident du travail. Six personnes, dont un mineur, sont accusées d'avoir violé l'étudiante de 23 ans à plusieurs reprises, de l'avoir agressée sexuellement avec une barre de fer avant de la jeter à moitié nue hors de l'autobus. La victime est décédée treize jours plus tard, des suites de ses blessures, dans un hôpital de Singapour. Ce fait divers a révolté l'opinion en Inde et fait descendre dans la rue de New Delhi des milliers de femmes réclamant plus de sécurité et une meilleure prise en compte par la police et la justice des violences sexuelles. (MUA)

Nos partenaires