Inde: 20 morts dans le crash d'un hélicoptère

26/06/13 à 09:39 - Mise à jour à 09:39

Source: Le Vif

(Belga) Le bilan en Inde d'un accident d'hélicoptère déployé dans le cadre des opérations de secours après les inondations et glissements de terrain dans le nord du pays a fait vingt morts, selon un nouveau bilan fourni mercredi par le chef de l'armée de l'air.

L'hélicoptère, un MI-17 de conception russe, et qui transportait des soldats, des policiers et des secouristes, s'est écrasé mardi lors d'une opération de sauvetage dans l'Etat de l'Uttarakhand, où la mousson a fait un millier de morts. Un précédent bilan de l'accident faisait état de huit morts, dont les cinq membres d'équipage. "Vingt personnes sont mortes. C'est une perte pour toute la nation", a commenté le chef de l'armée de l'air, le maréchal N.A.K. Browne, depuis la capitale de cet Etat, Dehradun. Les victimes appartenaient toutes à la Force d'intervention pour les catastrophes naturelles. Le bilan s'est alourdi après de plus amples recherches autour du lieu de l'accident, dans une zone montagneuse, où de nouveaux corps ont été découverts. "Il est difficile de dire pour l'instant pourquoi l'appareil s'est écrasé, s'il s'agit d'une erreur technique ou de mauvaises conditions météorologiques", a-t-il ajouté, précisant que la boîte noire du cockpit avait été retrouvée. L'hélicoptère effectuait un vol près du lieu de pèlerinage hindou de Kedarnath, là où les intempéries ont fait le plus de victimes. L'armée a déployé une soixantaine d'hélicoptères pour aider à évacuer les quelque 6.000 personnes bloquées depuis le 15 juin par les inondations dans l'Himalaya. En pleine saison touristique, les rivières en crue ont emporté maisons, immeubles, et même des villages entiers, et détruit plus de 1.000 ponts et des routes étroites menant à des sites de pèlerinage situés en altitude dans l'Uttarakhand, un Etat surnommé "Terre des dieux" pour les nombreux lieux sacrés qu'il abrite. Au fil des jours, les autorités s'inquiètent d'une éruption de maladies transmissibles par l'eau en raison de la présence de corps en état de décomposition. Des crémations de masse prévues par les pouvoirs locaux à Kedarnath ont dû être reportées en raison du mauvais temps entravant les préparatifs. "Nous voulons incinérer les corps mais les précipitations ne nous permettent pas de lancer le processus", a indiqué un responsable local de la gestion des catastrophes, K.N. Pandey. (Belga)

Nos partenaires