Inculpation de Bernard Wesphael - "La thèse de M. Wesphael ne semble pas tenir"

20/11/13 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Le Vif

(Belga) "Six autorités belges qui estiment que la place de Bernard Wesphael est en prison, cela fait beaucoup", a indiqué mercredi Me Philippe Moureau, avocat des parties civiles dans le dossier de l'inculpation du député wallon pour l'assassinat de son épouse, Véronique Pirotton. La défense du Liégeois se pourvoit quant à elle en cassation, à la suite de la décision de la chambre des mises en accusation de Gand de maintenir en détention Bernard Wesphael.

Inculpation de Bernard Wesphael - "La thèse de M. Wesphael ne semble pas tenir"

Me Moureau, qui n'a toujours pas eu accès au dossier, constate, "avec toutes les réserves qui sont de mises et en étant toujours bien conscient de la présomption d'innocence" de Bernard Wesphael, que la version de celui-ci, qui continue de clamer son innocence, "ne semble pas tenir". L'avocat se fait cette réflexion, "à force de voir les autorités belges se prononcer les unes après les autres". "On ne sait rien établir tant que nous n'avons pas connaissance des raisons mécaniques qui ont causé la mort de Véronique Pirotton. Or c'est ce qui nous intéresse et personne n'a communiqué à ce sujet", ajoute Me Moureau. Selon lui, le fait que la défense et Bernard Wesphael "se retranchent derrière des arguments" comme l'immunité parlementaire, "est plus une manoeuvre qu'autre chose". De son côté, Me Jean-Philippe Mayence , avocat de Bernard Wesphael, s'est déclaré "déçu", tout comme son client, de l'arrêt de la chambre des mises mardi. La défense du Liégeois se pourvoit en cassation, invoquant à nouveau les questions de procédure touchant à l'immunité parlementaire et au flagrant délit. Saisir la cour de cassation "était acquis, dans un dossier aussi complexe", ajoute l'avocat. "Nous continuons le combat", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires