Inculpation de Bernard Wesphael - La fille du député wallon réagit face aux "dérives médiatiques"

09/12/13 à 18:51 - Mise à jour à 18:51

Source: Le Vif

(Belga) Saphia Wesphael, la fille du député wallon Bernard Wesphael inculpé pour l'assassinat de sa compagne Véronique Pirotton, a souhaité réagir lundi face à ce qu'elle estime être "des dérives médiatiques" dans la couverture de ce dossier. "Peut-être arriverez-vous encore à nous salir et nous détruire, mais j'ai l'ultime conviction d'un destin plus serein allant de pair avec ma profonde certitude de l'innocence de mon père", écrit-elle ainsi dans une lettre à l'attention de la presse.

"Contrairement à vous, j'ai de nombreuses cartes en main pour analyser rationnellement la situation. Incluant les éléments à décharge qu'on se garde de vous donner", poursuit-elle. La fille de Bernard Wesphael estime que la présomption d'innocence a été "enterrée" dans cette affaire et que la notion de respect est "proscrite à tout point de vue". "Les avocats des deux parties voient des éléments du dossier profanés, nos deux familles sont spectatrices impuissantes de ce vulgaire déballage médiatique sans nuance et aux fondements plus que contestables, les citoyens reçoivent des informations erronées leur étant présentées comme des vérités, sans aucune nuance", affirme-t-elle. Pour Saphia Wesphael, le droit à l'information est devenu aujourd'hui le droit des informateurs à mettre en scène des prétendues vérités sans aucune considération pour les lecteurs, téléspectateurs et/ou auditeurs. C'est spécifiquement parce que des "fuites intéressées" permettent à des éléments orientés à charge d'être délivrés que la fille du député wallon ne souhaite pas se livrer à une divulgation de faits concrets dont elle a connaissance. "Je ne souhaite aucunement participer à un jeu qui consisterait à avoir le dernier mot, à alimenter le nouveau scandale grisant, dans un sens comme dans l'autre", justifie-t-elle. "A cette certaine presse, je demande : ne pensez-vous pas qu'il serait plus judicieux de cesser ces pseudos-révélations successives, afin de laisser l'enquête avancer sereinement ? Car, en définitive, elle seule a la capacité d'établir la vérité", conclut Saphia Wesphael. (Belga)

Nos partenaires