Incident au Liban: la Défense relativise et parle du vol d'un appareil photo

10/02/13 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Le Vif

(Belga) Le ministère de la Défense a relativisé l'importance de l'"incident" survenu samedi au Sud-Liban et au cours duquel deux Casques bleus belges ont eu un échange verbal avec les habitants de l'endroit. Celui-ci s'est soldé par le vol de l'appareil photo personnel de l'un des militaires.

Ceux-ci se trouvaient à proximité d'un site de la "Blue Line" où le contingent belge de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul) venait de terminer une opération de déminage, a indiqué dimanche un porte-parole militaire à l'agence BELGA, nuançant la version racontée par le journal dominical 'Het Nieuwsblad op Zondag' citant le quotidien libanais 'The Daily Star' et situant l'incident à Mays al Jabal. Ils ont eu un échange verbal avec un groupe de Libanais qui n'auraient pas dû se trouver à cet endroit, non encore rendu aux civils, a ajouté le porte-parole. Les choses s'envenimant, des Libanais ont pris la clé du véhicule belge, avant de les rendre et de disparaître après que les Casques bleus eurent réussi à avertir leur échelon supérieur et les forces armées libanaises (LAF). Un des militaires s'est toutefois fait dérober son appareil photographique personnel, a-t-on poursuivi de même source. Une centaine de Casques bleus belges font partie de la Finul. Ils sont chargés depuis 2005 du déminage le long de la "Blue Line", la démarcation tracée par l'ONU après le retrait israélien unilatéral du Liban sud en 2000, pour fixer la frontière libano-israélienne. (VIM)

Nos partenaires