Il reste un mois aux détenteurs d'armes à feu historiques pour se mettre en ordre

25/04/14 à 17:14 - Mise à jour à 17:14

Source: Le Vif

(Belga) Les détenteurs d'armes à poudre vive, d'intérêt historique, folklorique ou décoratif n'ont plus qu'un mois pour les déclarer. Ces armes ne sont en effet plus en vente libre depuis le 25 mai 2013, mais le gouvernement avait laissé un délai d'un an aux personnes qui en possédaient déjà pour demander une autorisation. Alors que les reconstitutions liées aux commémorations du centenaire de la première guerre mondiale vont bientôt se multiplier, les autorités n'ont toujours aucune idée du nombre d'armes historiques qui devraient être déclarées.

L'obligation de déclaration s'applique aux collectionneurs mais aussi à quiconque détient une arme ancienne à poudre vive. Les particuliers sont tenus de se rendre à la police locale de leur lieu de résidence et d'y présenter leur arme avant le 26 mai 2014. Ces personnes recevront alors une autorisation du gouverneur de leur province ou de Bruxelles, sauf en cas de danger pour la sécurité publique. Cette mesure a été décidée par le gouvernement fédéral lorsqu'il s'est rendu compte que des armes anciennes continuaient à circuler dans les milieux criminels et qu'elles faisaient l'objet d'un trafic vers les pays où leur détention était davantage encadrée. Son respect sera toutefois difficile à vérifier. "Comme les armes historiques n'ont jamais été soumises à autorisation, nous n'avons aucune idée de leur nombre", admet ainsi le responsable du service des armes de Bruxelles-capitale. La quantité d'armes anciennes déclarées depuis le changement de législation n'est pas non plus connue. Les services compétents s'attendent toutefois à recevoir beaucoup de déclarations en dernière minute. A l'occasion des reconstitutions historiques commémorant le centenaire de la Grande guerre, la Belgique devrait accueillir de nombreux figurants en possession d'armes historiques. Une procédure simplifiée a été prévue, mais uniquement pour les armes provenant de l'étranger. (Belga)

Nos partenaires