Il avait blessé deux agents en voulant échapper à une arrestation immédiate

09/09/13 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Le Vif

(Belga) Jamel K. (Kader) a comparu ce lundi devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour rébellion et coups avec incapacité à l'égard de deux agents du corps de garde. Le prévenu nie avoir porté des coups.

Le 20 juin 2011, la 20e chambre correctionnelle de Charleroi prononçait l'arrestation immédiate de Jamel K. à la suite d'une condamnation à un an et trois mois de prison pour vol et séjour illégal. Le prévenu avait alors tenté de fuir et s'était rebellé lorsque les deux policiers du corps de garde l'avaient intercepté. Il avait fallu près de dix minutes pour maîtriser l'intéressé. Jusqu'à la prison, il avait tenté de s'enfuir, malgré les menottes. Blessés lors de l'intervention, les deux agents ont subi des incapacités: une temporaire d'une durée d'un mois pour l'un, et une permanente pour l'autre qui a ensuite perdu son emploi à un an de son départ à la pension. Poursuivi pour rébellion et coups et blessures volontaires avec incapacité à l'égard d'agents de la force publique, Jamel K. a nié avoir porté des coups. Me Donatangelo, le conseil des policiers, a réclamé un euro provisionnel et une expertise pour évaluer les dommages. Le substitut Guissard a quant à lui réclamé une peine de deux ans de prison ferme, estimant que la durée de la rébellion et l'aspect chétif du prévenu traduisaient toute la violence dont il a fait usage. Me Deprez, le conseil de Jamel K., a constaté que son client n'avait plus droit au sursis et que la peine de 2 ans de prison était le minimum qu'il puisse obtenir. Selon l'avocate, qui était présente le jour des faits, la scène a duré moins de dix minutes et l'intéressé n'a pas voulu porter de coups pour blesser, mais uniquement pour prendre la fuite. Le jugement aura lieu le 9 octobre. (Belga)

Nos partenaires