Huytebroeck croit possible le prolongement de Kyoto et l'après 2015

05/12/12 à 10:22 - Mise à jour à 10:21

Source: Le Vif

(Belga) La ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck a fait le point sur les négociations à Doha pour un nouvel accord sur le climat qui entrent mercredi dans une phase décisive à 48 heures de la clôture des travaux. "Sans être d'un grand optimisme, je trouve qu'il y a quelque chose de possible; en tout cas, s'agissant de la prolongation de Kyoto et la construction de 2015", a-t-elle indiqué par téléphone.

Huytebroeck croit possible le prolongement de Kyoto et l'après 2015

"Les négociateurs ont bien déterminé les points de discussion" et les ministres vont pouvoir trancher, a indiqué Mme Huytebroeck, présente cette semaine à Doha aux côtés du secrétaire fédéral Melchior Wathelet et du ministre wallon Philippe Henry. En ce qui concerne la prolongation de Kyoto, les points de blocage se situent au niveau de la demande de pays de l'Europe de l'Est de reconduire les surplus d'air chaud, de la question de l'éligibilité de pays comme la Nouvelle-Zélande ou le Japon à disposer de mécanismes de flexibilité sans adhérer à Kyoto ou de la période de transition, de 5 ou 8 ans, cette dernière recueillant le plus de succès. Les ministres sont également censés avancer sur la définition du futur instrument juridique qui devrait émerger en 2015. "Il faut un programme de travail balisé", a plaidé mercredi Mme Huytebroeck. Le financement des pays du Sud est également au centre des préoccupations. A cet égard, la Belgique s'était engagée pour 150 millions d'euros mais elle n'a pas pu s'y tenir. (VIM)

Nos partenaires