Huit mois de prison requis pour le saccage d'un champ de pommes de terre OGM

15/01/13 à 14:43 - Mise à jour à 14:43

Source: Le Vif

(Belga) Le ministère public a requis mardi, devant le tribunal correctionnel de Termonde, des peines de prison de six à huit mois à l'encontre des onze prévenus dans l'affaire du champ de pommes de terre OGM endommagé par des militants écologistes à Wetteren. Les prévenus et leurs avocats ont quitté la salle d'audience car "les juges rendent impossible un procès équitable."

Les onze prévenus doivent répondre de l'endommagement d'un champ expérimental de pommes de terre génétiquement modifiées à Wetteren, en mai 2011. Ils sont entre autres poursuivis pour coups et blessures, vandalisme et association de malfaiteurs. Selon le procureur, il s'agit d'un groupe bien organisé. "Ils se sont entraînés quelques jours avant les faits. Je souhaitais requérir une peine de travail, mais je dois demander une peine de prison car les prévenus ont quitté l'audience." Le ministère public a donc requis huit mois de prison pour les deux leaders présumés, et six mois pour les autres prévenus. Les prévenus et leurs avocats ont décidé de quitter le procès, mardi, après le refus du tribunal d'entendre les témoins et de visionner des interventions vidéo de la défense. "Il s'agit d'une violation de l'article 6 de la Convention européenne des Droits de l'Homme, qui assure aux accusés le droit à un procès équitable", justifie le Mouvement de libération des champs dans un communiqué de presse. "L'instruction a été uniquement menée à charge des inculpés en ignorant les droits de la défense." Le jugement est attendu pour le 12 février. (MUA)

Nos partenaires