Hommage de l'ensemble des groupes démocratiques, hormis la N-VA, à Anne-Sylvie Mouzon

23/09/13 à 17:07 - Mise à jour à 17:07

Source: Le Vif

(Belga) Une large majorité de députés bruxellois se sont réunis lundi, sans attendre leur rentrée d'octobre, pour rendre un hommage à dimension plus humaine que solennelle à la députée socialiste Anne-Sylvie Mouzon, décédée le 10 septembre dernier. Il ont été rejoints par plusieurs anciens députés régionaux, autorisés exceptionnellement à reprendre place sur les bancs parlementaires. A l'opposé des bancs déserts de l'extrême-droite et de la N-VA, un siège vide de la deuxième rangée de la gauche de l'hémicycle, décoré d'une simple rose, attirait davantage les regards.

Hommage de l'ensemble des groupes démocratiques, hormis la N-VA, à Anne-Sylvie Mouzon

Le gouvernement bruxellois était représenté par son ministre-président Rudi Vervoort (PS), la ministre CD&V Brigitte Grouwels et le secrétaire d'Etat socialiste Rachid Madrane. Les bancs de la famille libérale MR et Open VLD, vers lesquels celle qui fut aussi redoutable que redoutée a régulièrement décoché ses flèches, n'étaient pas les moins garnis. "Tu nous manqueras. Tu nous faisais parfois peur mais on t'aimait beaucoup", a simplement dit le chef du groupe MR Vincent De Wolf, mettant en exergue la contribution d'Anne-Sylvie Mouzon à la fois à l'enfantement de la Région bruxelloise, mais aussi à ses près de 25 premières années d'existence. La séance qui a duré une heure a été ouverte par les hommages des présidents de l'assemblée régionale, Françoise Dupuis, et des assemblées des Commissions Communautaires française Hamza Fassi Fihri (cdH), et flamande Jean-Luc Vanraes (Open VLD). Tous les chefs de groupe des formations démocratiques de la majorité et de l'opposition ou leur représentant(e) ont pris la parole pour saluer, non sans anecdotes, la mémoire d'une "parlementaire aguerrie", son "apport à la qualité du débat politique" par "sa rigueur", jamais avare de son temps et de son énergie pour "servir l'intérêt général", "sa fibre sociale", son "humour corrosif", la belle image que la députée a donné du politique, en défendant bec et ongle les valeurs qu'elle portait. (Belga)

Nos partenaires