Hollande sur l'adhésion de la Turquie à l'UE: "inutile d'ajouter quelque peur que ce soit"

27/01/14 à 20:11 - Mise à jour à 20:11

Source: Le Vif

(Belga) Le président français François Hollande s'est efforcé lundi de désamorcer les craintes que pourrait susciter l'éventualité d'une adhésion de la Turquie à l'Union européenne (UE) parmi ses compatriotes, rappelant que quelle que soit l'issue des négociations, ils seraient consultés par référendum.

Hollande sur l'adhésion de la Turquie à l'UE: "inutile d'ajouter quelque peur que ce soit"

"Inutile d'ajouter quelque peur que ce soit, le peuple français sera de toute façon consulté" par référendum comme le prévoit la Constitution, a déclaré M. Hollande à Ankara lors d'une conférence de presse avec son homologue turc Abdullah Gül, au premier jour de sa visite d'Etat en Turquie. "Il y a un processus qui est ouvert et ce processus doit continuer avec les sujets les plus difficiles", a-t-il poursuivi, citant notamment la "séparation des pouvoirs" et "l'indépendance de la justice". Sur les 35 "chapitres" de négociation ouverts avec l'UE, seuls 14 ont été traités depuis 2004, tandis qu'"aucune date" n'est prévue pour la fin de ce processus qui aborde désormais "sujets les plus difficiles", a-t-il encore souligné. Parmi eux, François Hollande a évoqué la "séparation des pouvoirs", l'"Etat de droit" et "l'indépendance de la justice". Sur le fond, cependant, le président français a rappelé qu'il avait approuvé en 2004 la décision de l'un de ses prédécesseurs, Jacques Chirac, d'engager ces négociations d'adhésion. La Turquie est agitée depuis un mois et demi par un scandale de corruptions sans précédent qui vise des dizaines de patrons, hommes d'affaires, élus proches du régime islamo-conservateur au pouvoir depuis 2002. Le Premier ministre Erdogan a lancé en réaction des purges sans précédent dans la police et la justice et engagé une réforme judiciaire destinée à renforcer le contrôle politique sur les magistrats qui a suscité de nombreuses critiques, aussi bien en Turquie qu'à l'étranger. "Le processus (d'adhésion à l'UE) pourrait aussi permettre à la Turquie d'évoluer et de voir ce dont elle est capable", a souligné M. Hollande. (Belga)

Nos partenaires