Mexico de la violence et des jeux

19/04/18 à 21:00 - Mise à jour à 12/04/18 à 16:29

A quelques jours de l'ouverture des XIXe Jeux olympiques, la capitale mexicaine, qui attend 100 000 touristes pour l'événement, est le cadre d'affrontements sanglants entre les étudiants contestataires et les forces de sécurité.

"NOUS avons fait la Révolution avant les Russes ", dit à L'Express Galindo Ochoa, haut fonctionnaire du gouvernement mexicain. " Oui, ajoute un jeune cadre, mais c'est une révolution inachevée. " En état de contestation passionnée depuis deux mois, les étudiants de Mexico ont engagé, lundi, de terribles combats contre les forces de sécurité - 7 morts, 13 blessés graves - et la longue violence qu'ils pratiquent dit leur volonté de prendre la relève, de rallumer non pas la torche olympique mais le flambeau révolutionnaire de Pancho Villa. Les circonstances sont telles que le dialogue est presque impossible entre les autorités et les étudiants. Les Jeux olympiques doivent s'ouvrir le 12 octobre. On attend plus de 100 000 touristes. Dans la villa olimpica, le village des athlètes avec sa trentaine d'immeubles massifs, 2500 concurrents sont déjà arrivés sur les 7 200 annoncés qui représenteront au total 119 pays. Les équipes des deux Allemagnes s'entraînent aux accents de la 9e Symphonie de Beethoven, dont L'Hymne à la joie leur servira, pour une fois, d'hymne national commun. Le prestige du Mexique exige que les Jeux se déroulent dans l'ordre. " Prestige volé par les gens au pouvoir ", répondent les étudiants, et beaucoup d'entre eux ne voient dans ce rendez-vous olympique que la consécration à laquelle aspire le régime du président Diaz Ordaz.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires