Heurts en Egypte pendant des manifestations contre le pouvoir et la police

08/02/13 à 20:28 - Mise à jour à 20:28

Source: Le Vif

(Belga) Des heurts entre policiers et manifestants ont éclaté vendredi dans plusieurs villes d'Egypte, en particulier près du palais présidentiel au Caire, lors de rassemblements à l'appel de groupes de l'opposition "pour la dignité" et contre le président islamiste Mohamed Morsi.

Dans la journée, au son de tambours et des drapeaux égyptiens à la main, des milliers de personnes étaient parties de plusieurs quartiers de la capitale pour se diriger vers la place Tahrir, dans le centre-ville, et vers le palais situé dans la banlieue d'Héliopolis. "Le peuple veut la chute du régime", ont scandé les manifestants, tandis que d'autres qualifiaient le ministère de l'Intérieur de "voyou". A Tahrir, les contestataires ont accroché des bannières avec des slogans hostiles à M. Morsi et aux Frères musulmans, dont le président est issu. Dans la soirée, la police a fait usage de gaz lacrymogène près du palais pour disperser les manifestants qui lançaient des feux d'artifice et des cocktails Molotov sur le bâtiment. Des heurts ont aussi éclaté dans plusieurs villes de la province de Gharbiya, dans le delta du Nil, faisant selon le ministère de la Santé 28 blessés, pour la plupart après avoir inhalé du gaz lacrymogène. A Alexandrie, cinq personnes ont été blessées dans de brefs heurts entre policiers et manifestants. Ces nouvelles manifestations interviennent après plusieurs incidents liés aux brutalités policières ainsi que deux édits religieux (fatwas) appelant au meurtre des figures de l'opposition. La présidence a dénoncé ces fatwas comme du "terrorisme". (PVO)

Nos partenaires