Hausse du nombre de dossiers à la CPVP, principalement due à la fuite de données à la SNCB

10/06/14 à 17:57 - Mise à jour à 17:57

Source: Le Vif

(Belga) La Commission de la protection de la vie privée (CPVP) a ouvert 3.532 nouveaux dossiers l'année dernière, ce qui représente une augmentation de plus de 20% en comparaison avec 2012, ressort-il mardi de son rapport annuel 2013. Cette augmentation, tant en termes de plaintes que de demandes d'information, est en grande partie due à la fuite de données qu'a connue la SNCB à la fin 2012. Elle est également liée à une prise de conscience accrue de la part des citoyens à la suite des révélations de l'ancien consultant américain de la NSA Edward Snowden.

En 2012, la CPVP avait traité 2.896 dossiers. En 2013, ce nombre est passé à 3.532, soit a enregistré une hausse de 21,96%. Il regroupe à la fois les dossiers de plainte et ceux de demandes d'information. L'augmentation est clairement plus importante que ces dernières années, lors desquelles on observait une hausse de quelques dizaines de dossiers par an. Ce phénomène est la conséquence de la fuite de données qu'a connue fin 2012 la SNCB. Les données personnelles d'au moins 700.000 clients de sa division 'Europe' avaient alors été publiées sur Internet à la suite d'une erreur de manipulation. "Nous avons reçu de très nombreuses plaintes à ce sujet, ce qui fausse un peu ce chiffre", commente la porte-parole de la Commission Eva Wiertz. "Nous remarquons en outre une plus grande prise de conscience chez les gens à la suite de certains événements actuels, comme les révélations sur les activités d'espionnage de la NSA, l'agence de renseignements américaine. Cela a certainement joué un rôle", estime Eva Wiertz. "Nous avons toujours constaté une augmentation progressive du nombre de dossiers et cette tendance ne s'inversera probablement plus", conclut la Commission de la protection de la vie privée. (Belga)

Nos partenaires