Hausse des violences racistes en Allemagne l'année dernière

11/06/13 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Le Vif

(Belga) Les agressions racistes ont progressé en Allemagne en 2012 malgré un léger recul des effectifs de la mouvance d'extrême droite, ont indiqué mardi les services de renseignement intérieur allemands, lors de la présentation de leur rapport annuel.

"Il y a une légère baisse du nombre de membres de la mouvance d'extrême droite, mais le nombre de personnes prêtes à faire usage de violence est très frappant, avec 43%", a déclaré le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich. Le ministre a relevé une hausse du nombre d'agressions racistes l'année dernière alors que ce chiffre baissait depuis 2008. Au total, 802 délits violents à motivation raciste et six tentatives de meurtres ont été enregistrés en 2012. Environ 22.150 personnes sont considérées comme membres de l'extrême droite en Allemagne en 2012, un chiffre légèrement inférieur aux 22.400 personnes recensées dans le rapport 2011. Il faut aussi comparer ce chiffre avec l'année 2000 où l'extrême droite allemande comptait 50.900 membres, a précisé le président des services de renseignement. Le nombre élevé de membres enclins à faire usage de violence - environ 10.000 personnes - reste un point noir, a-t-il ajouté. M. Maassen a toutefois souligné que les crimes racistes revendiqués par le groupuscule d'extrême droite "Clandestinité nationale-socialiste" (NSU), dont la dernière membre vivante, Beate Zschäpe, est actuellement jugée à Munich (sud) "sont globalement rejetés par la mouvance d'extrême droite". Ce groupuscule d'extrême droite, composé d'Uwe Böhnardt et d'Uwe Mundlos, deux hommes qui se sont suicidés en 2011, et de Beate Zschäpe, est soupçonné d'avoir tué dix personnes, dont huit Turcs ou personnes d'origine turque, entre 2000 et 2007. (Belga)

Nos partenaires