Hausse de l'enseignement à domicile à Liège, le MR craint un lien avec l'islam radical

31/03/14 à 20:47 - Mise à jour à 20:47

Source: Le Vif

(Belga) Le nombre d'enfants scolarisés à domicile augmente à Liège, comme ailleurs en Fédération Wallonie-Bruxelles. Un phénomène qui inquiète la conseillère communale Christine Defraigne, qui craint que ces élèves soient détournés du système scolaire pour recevoir un enseignement religieux radical.

La conseillère d'opposition Christine Defraigne (MR) a interpellé lundi l'échevin de l'enseignement, Pierre Stassart (PS), lors du conseil communal à propos de la progression de l'enseignement à domicile à Liège. La libérale avait déjà posé la question à la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Martine Schyns (cdH). Pour l'année 2013-2014, 1.634 mineurs ont choisi l'enseignement à domicile, dont 482 fréquentent une école privée et 267 sont scolarisés sur les territoires frontaliers. 885 sont donc éduqués à la maison, ce qui représente une hausse de 170 enfants en un an. Mme Defraigne craint que cette hausse ne soit liée à des ASBL salafistes qui utiliseraient ce système pour inculquer l'islam radical. Dans les écoles communales liégeoises, ce taux est passé de 0,08% en 2012-2013 à 0,25% (soit 26 élèves) en 2013-2014. "Cela reste marginal mais il s'agit d'un phénomène nouveau et d'une augmentation préoccupante", a commenté M. Stassart, soulignant toutefois que la Ville ne pouvait pas aller à la rencontre des familles car le mode d'enseignement reste un choix personnel. Le contrôle de la conformité du programme d'enseignement à domicile est effectué par la Fédération Wallonie-Bruxelles. 166 ont été effectués l'année dernière, ce qui est trop peu selon Mme Defraigne. Le bourgmestre, Willy Demeyer, a affirmé que "les plus hautes autorités judiciaires sont attentives à cette problématique sur le territoire de la Ville." (Belga)

Nos partenaires