Guinée - Plus de 50 corps identifiés après deux jours de violences inter-ethniques

17/07/13 à 20:51 - Mise à jour à 20:51

Source: Le Vif

(Belga) Plus de cinquante personnes dont les corps ont été identifiés ont été tuées en deux jours de violences inter-ethniques dans le sud-est de la Guinée, a affirmé mercredi un médecin, ajoutant que d'autres morts se trouvaient à la morgue d'un hopital d'une grande ville de la région.

"Nous avons comptabilisé 54 corps identifiés" à l'hôpital central de N'Zérékoré, a dit le médecin, ajoutant que les cadavres étaient en train d'être restitués aux communautés des Guerzé et Konianké qui se sont affrontées de dimanche soir à mardi. Le bilan est plus lourd "parce qu'il y a des corps non identifiés à la morgue", dont certains "n'ont pas de tête" tandis que d'autres sont sans papiers d'identité, a-t-il dit. Mardi, le porte-parole du gouvernement guinéen, le ministre Albert Damantang Camara, avait fait état d'au moins 16 morts et 80 blessés dans les affrontrements. Les violences avaient éclaté dans la nuit du 14 au 15 juillet à Koulé (environ 40 km au nord de N'Zérékoré) où trois jeunes Konianké avaient été battus et torturés par des gardiens d'une station-service qui les avaient pris pour des voleurs. Deux d'entre eux sont morts quelques heures plus tard des suites de leurs blessures, donnant lieu à une spirale de représailles entre Konianké et Guerzé. Les violences se sont ensuite étendues à N'Zérékoré et à Beyla, à une centaine de kilomètres au nord de N'Zérékoré, près de la frontière ivoirienne. (Belga)

Nos partenaires