Guinée - Les violences inter-ethniques ont fait "au moins 95 morts", selon le gouvernement

24/07/13 à 22:38 - Mise à jour à 22:38

Source: Le Vif

(Belga) Les violences ayant opposé la semaine dernière deux ethnies de la Guinée dans le sud-est de ce pays ont fait "au moins 95 morts" en moins de trois jours, selon le dernier bilan communiqué mercredi par le porte-parole du gouvernement guinéen.

"Au dernier rapport, il y a eu au moins 95 morts et une centaine de blessés" lors de ces violences entre des Guerzé et des Konianké, a déclaré le porte-parole, le ministre Albert Damantang Camara à quelques journalistes. Le précédent bilan du gouvernement, établi le 19 juillet, était d'au moins 58 morts. Selon le porte-parole, "il y a eu 131 arrestations" après les violences. Les affrontements ont opposé, entre les 15 et 17 juillet, des Guerzé, majoritaires en Guinée forestière, et des Konianké, d'abord à Koulé, puis à N'Zérékoré et Beyla, distantes de quelques dizaines de kilomètres. D'après une source policière, tout est parti du passage à tabac, dans la nuit du 14 au 15 juillet, de trois jeunes Konianké par des gardiens guerzé d'une station-service de Koulé. Deux des jeunes ont trouvé la mort quelques heures plus tard, entraînant une série d'attaques et de représailles à coups de machettes, haches, coupe-coupe, bâtons, pierres et armes à feu. Depuis plusieurs jours, "le calme est revenu, les activités ont repris" dans la région dont N'Zérékoré est la plus grande ville, a encore affirmé le ministre Camara. (Belga)

Nos partenaires