Grèves aux TEC - Le cdH propose lui aussi de faire davantage confiance au privé

09/12/13 à 16:55 - Mise à jour à 16:55

Source: Le Vif

(Belga) Les députés wallons cdH Maxime Prévot et Michel de Lamotte ont proposé lundi de concéder davantage de lignes des TEC wallons à des opérateurs privés en préservant le rôle de régulateur exercé par les pouvoirs publics.

Grèves aux TEC - Le cdH propose lui aussi de faire davantage confiance au privé

Ils avanceront cette demande mardi en commission du parlement wallon au ministre wallon de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo), à la suite de récentes grèves sauvages dans les transports en commun wallons, ont-ils indiqué dans un communiqué. "Le TEC n'apparaît plus comme un service fiable, mais comme une source de tracas supplémentaires", selon Michel de Lamotte. Les humanistes ne revendiquent pas une privatisation totale, qui impliquerait l'abandon des lignes non rentables et mettrait à mal la desserte en zone rurale. Ils proposent de "garantir un service public fiable en confiant, là où cela se révèle plus efficace, la desserte d'un nombre accru de lignes à des opérateurs privés, sous contrôle des pouvoirs publics", comme cela existe déjà dans plusieurs provinces wallonnes. Une grève sauvage avait paralysé fin novembre les TEC Liège-Verviers et entraîné un mouvement de solidarité à Charleroi. Le MR avait alors été le premier à appuyer l'idée de faire appel à des sous-traitants privés pour gérer certains services des transports en commun wallons. Le patron de la SRWT Jean-Marc Vandenbroucke avait aussi évoqué la privatisation, une réaction jugée "futile" par le ministre-président wallon Rudy Demotte (PS). Quant au ministre Henry, il avait vivement condamné le mouvement de grève, tout en prenant ses distance sur la question de la privatisation du transport public. (Belga)

Nos partenaires