Grève trains - Labille regrette l'action visant les navetteurs et les étudiants

27/06/13 à 18:26 - Mise à jour à 18:26

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille a "regretté que l'action (de grève d'une partie du personnel d'entretien des voies de chemin de fer) ait visé les navetteurs, et en premier lieu les milliers d'enfants et de jeunes étudiants qui avaient planifié une sortie jeudi pour la fin de l'année scolaire", en réponse à une question à la Chambre du député sp.a David Geerts.

Grève trains - Labille regrette l'action visant les navetteurs et les étudiants

"Je trouve dommage qu'ils aient été les victimes des désaccords entre Infrabel et la CGSP (syndicat socialiste de la Fonction publique). Je ne m'exprimerai pas sur le fond de l'affaire. Tout ce qui touche à la gestion du personnel relève, en vertu de la loi, de la compétence des entreprises publiques, qui sont autonomes en la matière", a indiqué le ministre de tutelle interrogé sur l'appel lancé par la SNCB à ne pas prendre le train jeudi. M. Labille a toutefois précisé qu'il ne s'agissait pas d'une "grève sauvage", les règles de préavis ayant été respectées. Il a "appelé les parties à s'asseoir à nouveau à la table des négociations afin de mettre fin au conflit". Jeudi à 9 heures, 76,3% des trains étaient à l'heure, 9,6% des trains avaient plus de 6 minutes de retard, 6,9% avaient plus de 11 minutes de retard et 6,9% plus de 13 minutes de retard. Par ailleurs, 5% des trains, soit 13 au total, ont été supprimés. La SNCB avait opté pour une "communication prudente" à propos de cette grève, a indiqué le ministre socialiste. "En raison du manque de clarté dans le chef des organisations syndicales à propos des conséquences des éventuelles actions, la SNCB avait recommandé aux voyageurs de privilégier des solutions de rechange". La CGSP a mené jeudi une action de grève pour protester contre la dégradation des conditions de travail du personnel d'entretien. (Belga)

Nos partenaires