Grève TEC Liège-Verviers - Mettre un problème interne aux TEC sur le dos du PTB est malhonnête

01/12/13 à 16:39 - Mise à jour à 16:39

Source: Le Vif

(Belga) Le PTB a rejeté dimanche les accusations du patron des TEC, Jean-Marc Vandenbroucke, selon lesquelles le parti aurait manipulé des délégués syndicaux et jouerait un rôle dans les conflits sociaux qui ont éclaté au sein des transports en commun wallons.

Grève TEC Liège-Verviers - Mettre un problème interne aux TEC sur le dos du PTB est malhonnête

"C'est intellectuellement malhonnête de la part d'un patron qui a mis l'option de la privatisation sur la table. Nous n'avons joué aucun rôle. C'est une affaire interne aux syndicats. Il y a des chauffeurs qui, en assemblée générale, ont décidé de partir en grève. Il ne faut pas chercher une cause extérieure au problème qui existe dans les relations sociales au sein des TEC. Nous ne sommes pas intervenus et nous n'avons pas à le faire", a souligné le porte-parole du PTB, Raoul Hedebouw. La figure de proue du parti à Liège ne nie toutefois pas qu'il y a un courant de sympathie croissant de militants syndicaux envers le PTB, quels que soient les secteurs d'activités et les syndicats. "En Belgique et pas seulement à Liège, nous sentons un courant de sympathie de plus en plus fort de délégués syndicaux parce que nous sommes les seuls à être sur le terrain, et je m'en réjouis. Mais commencer à nous accuser comme l'a fait le patron des TEC, c'est malhonnête, ou alors je pense qu'on va pouvoir mettre beaucoup de grèves sur le dos du PTB", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires