Grève SNCB : "Personne n'a le droit de s'accaparer un bien public"

03/10/12 à 07:30 - Mise à jour à 07:30

Source: Le Vif

(Belga) Charles Michel, président du Mouvement Réformateur, a condamné la grève du réseau ferroviaire entamée mardi soir, pour 24h, par les cheminots. M. Michel appelle les partis de la majorité à appliquer rapidement l'accord de gouvernement qui prévoit l'instauration d'un service minimum.

"C'est une fois de plus les navetteurs, les travailleurs, les écoliers et les étudiants qui sont pris en otage par une action syndicale. C'est totalement inacceptable. Personne n'a le droit de s'accaparer un bien public et d'en priver les usagers", a déclaré Charles Michel dans le communiqué. Il plaide aussi pour plus de sérénité sociale à la SNCB. Le MR, qui ne nie pas le droit de grève, appelle les syndicats à "faire preuve d'imagination en trouvant d'autres moyens d'action qui ne mettent pas en péril le confort des utilisateurs du rail". L'accord de gouvernement s'inspire de la proposition de loi déposée par le MR en novembre 2010 visant à garantir un service minimum dans le cadre des missions de service public et des missions d'intérêt général. "Il est urgent que le gouvernement mette en vigueur l'accord de gouvernement", a conclu Charles Michel. (NICOLAS MAETERLINCK)

Nos partenaires