Grèce - Samaras tente d'apaiser le climat au sein du gouvernement après la fermeture de l'ERT

13/06/13 à 18:56 - Mise à jour à 18:56

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre conservateur Antonis Samaras a décidé jeudi de s'entretenir avec ses deux partenaires de la coalition gouvernementale, les socialistes et la gauche modérée, pour tenter d'apaiser la tension provoquée par la fermeture de la radiotélévision publique ERT.

Grèce - Samaras tente d'apaiser le climat au sein du gouvernement après la fermeture de l'ERT

M. Samaras "va s'entretenir lundi à 15h00 avec Evangélos Vénizélos et Fotis Kouvélis", respectivement chefs du Pasok socialiste et de la gauche démocratique Dimar, a indiqué un bref communiqué de ses services. Ce communiqué répond à l'appel lancé mercredi soir par MM. Vénizélos et Kouvélis à une réunion "tripartite" pour trouver "une solution" au désaccord sur la fermeture brutale de l'ERT décidée par la droite de Nouvelle-Démocratie, parti que dirige M. Samaras et seule formation à avoir approuvé l'acte législatif ordonnant cette fermeture. La fermeture de l'ERT a provoqué "une ambiance de crise politique et institutionnelle", a indiqué mercredi soir M. Vénizélos, en appelant M. Samaras "à sauvegarder l'unité et l'avenir du gouvernement" sur la base "d'une gouvernance de bonne foi" et de consensus. Le soir de la fermeture de l'ERT, le Pasok et Dimar ont déclaré qu'ils réprouvaient cette mesure et ont annoncé que leurs députés ne voteraient pas en sa faveur lorsque le décret sera soumis au parlement pour validation. Tout en approuvant "la nécessité" pour la restructuration de cet organisme vieux de plus de 60 ans et critiqué pour son clientélisme et sa mauvaise gestion, MM. Vénizélos et Kouvélis insistent sur sa "réouverture", dénonçant la façon unilatérale dont M. Samaras a décidé la fermeture. Membres d'une coalition fragile formée après les élections législatives de juin 2012 sur fond de crise politique et économique d'ampleur, les deux chefs de partis craignent une nouvelle crise après le choc provoqué à l'opinion publique par la fermeture de l'ERT. (Belga)

Nos partenaires