Grèce/ERT - réunion cruciale entre partenaires du gouvernement sur la radiotélévision publique

17/06/13 à 19:26 - Mise à jour à 19:26

Source: Le Vif

(Belga) Une réunion cruciale a commencé lundi soir à Athènes entre le Premier ministre conservateur grec Antonis Samaras et les dirigeants de deux autres partis de la coalition gouvernementale pour tenter de trouver un accord au sujet de la fermeture abrupte de la radiotélévision publique ERT.

Evangélos Vénizélos, dirigeant des socialistes Pasok, pilier du gouvernement, et Fotis Kouvelis, du petit parti de la Gauche démocratique (Dimar) sont arrivés à 19H30 à la résidence du Premier ministre pour participer à cette réunion, convoquée par M. Samaras après le tollé provoqué par sa décision de mettre fin aux programmes de l'ERT la semaine dernière. Les alliés du Premier ministre l'ont mis en garde contre un éclatement de la coalition, formée il y a juste un an, s'il maintenait sa décision de supprimer la radiotélévision publique qui se traduit par le licenciement d'environ 2.700 employés et a provoqué de vives réactions en Grèce et à l'étranger. Tout en étant pour "la restructuration" de cet organisme pléthorique, MM. Vénizélos et Kouvélis ont insisté sur sa réouverture et ensuite sur l'élaboration d'un plan pour son assainissement. Alors que, selon des sondages publiés dimanche, près de sept Grecs sur dix sont contre la fermeture de l'ERT, la majorité des citoyens (57,1%) ne veulent pas d'élections anticipées contre 40,1% qui se prononcent pour. La presse grecque de lundi appelait les trois partenaires "à trouver une solution" pour ne pas compromettre les efforts du pays pour sortir de la crise. "La coalition devant un test d'unité", titrait l'édition en anglais du quotidien Kathimérini (libéral) tandis que Ta Néa (centre gauche) qualifiait de "calvaire" l'éventualité des élections anticipées tout en estimant que "des espoirs pour un consensus existaient". (Belga)

Nos partenaires