Grèce: discussions cruciales pour la survie du gouvernement sur fond de crise ERT

17/06/13 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre grec conservateur Antonis Samaras a convoqué une réunion lundi avec ses partenaires de la coalition, en désaccord ouvert sur la fermeture mardi soir de la radio-télévision publique ERT, qui a suscité un tollé en Grèce et à l'étranger, menaçant la coalition gouvernementale.

Grèce: discussions cruciales pour la survie du gouvernement sur fond de crise ERT

Une réunion est prévue lundi à 18h30 entre M. Samaras et les chefs du Pasok et du Dimar, Evangélos Vénizélos et Fotis Kouvelis, qui réclament la réouverture immédiate de l'ERT. Les socialistes du Pasok et de la gauche modérée Dimar, ont mis en garde le Premier ministre contre l'éclatement de la coalition s'il persistait dans sa décision. Ils ont néanmoins reconnu "la nécessité d'une restructuration" de l'ERT, organisme vieux de plus de 60 ans et où le clientélisme est à l'origine des dysfonctionnements. Dimanche, M. Samaras avait indiqué que la fermeture soudaine de l'ERT, entraînant le licenciement d'environ 2.700 employés, s'inscrivait dans le cadre des engagements de la Grèce vis-à-vis de ses bailleurs de fonds internationaux, UE-BCE-FMI, pour poursuivre les réformes et réduire le secteur public. "D'où faudrait-il couper ces emplois et non pas de l'indigne ERT (...), l'un des bastions d'opacité et des privilèges?", a demandé M. Samaras en accusant "d'hypocrisie" les deux autres partis gouvernementaux. Le Pasok et le Dimar ont rejeté la proposition vendredi soir de M. Samaras visant à la réouverture partielle de la radiotélévision publique, dont la fermeture continue de provoquer des manifestations à Athènes et dans d'autres villes. Ceux-ci ont introduit un recours devant le Conseil de l'Etat, plus haute juridiction administrative, pour révoquer l'acte législatif qui prévoit leur licenciement. Il devrait rendre son jugement mardi. (Belga)

Nos partenaires