Grèce: cinq mini-attentats visant les domiciles de journalistes, dégâts matériels

11/01/13 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Le Vif

(Belga) Cinq attentats à l'engin incendiaire artisanal ont visé vendredi les domiciles de journalistes grecs, provoquant des dégâts matériels, a-t-on appris de source policière.

Les engins, composés de petites bonbonnes de gaz, ont été déposés aux entrées extérieures des résidences, dans la banlieue de la capitale. Les attentats ont visé les domiciles du directeur de l'Agence de presse grecque Ana, Antonis Skyllakos, et de quatre présentateurs et journalistes de grandes chaînes. Ces actes interviennent sur fond de tensions entre la mouvance autonome grecque et la police, après une intervention policière en début de semaine pour évacuer un bâtiment public squatté par des jeunes depuis plus de 20 ans dans le centre d'Athènes. Une tentative de reprise du bâtiment mercredi par les squatters a été contrée par la police, qui a arrêté 92 personnes poursuivies pour "perturbation de paix sociale", "résistance" et "désobéissance". En signe de protestation, un groupe de jeunes avait occupé mercredi les locaux du petit parti de la Gauche démocratique, partenaire avec les socialistes et la droite de la coalition gouvernementale dirigée par le Premier ministre conservateur Antonis Samaras. Le gouvernement de coalition a imputé en partie la responsabilité de ces actes à la gauche radicale Syriza, principal parti de l'opposition. "Il y a un terrorisme ouvert contre les médias. Il faut que le Syriza désavoue ses protégés cagoulés", a déclaré jeudi son porte parole, Simos Kédikoglou. Les mini-attentats aux engins incendiaires sont fréquents en Grèce et sont souvent revendiqués par des groupes anarchistes ou d'extrême-gauche. (MUA)

Nos partenaires