"Gracier des infractions de roulage est un mauvais signal à la population"

02/12/13 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Source: Le Vif

(Belga) Les grâces royales accordées individuellement à des personnes ayant commis des infractions de roulage "mettent à mal les efforts entrepris en termes de sécurité routière", a réagi lundi Benoit Godart, porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR), contacté par Belga.

Selon l'Institut, ce procédé "banalise" les infractions liées au code de la route et est à "contre-courant" des efforts entrepris tant par l'IBSR que par la police ou des associations comme Parents d'Enfants Victimes de la Route (PEVR). Le roi Philippe a accordé 11 grâces individuelles depuis son accession au trône, relatives principalement à des infractions de roulage, indiquait dimanche l'émission Royalty, diffusée sur VTM. Concernant une éventuelle deuxième chance accordée aux auteurs d'importantes infractions routières, Benoit Godart tient à souligner que "10.000 personnes sont tuées ou grièvement blessées" sur nos routes chaque année. Se tourner vers les infractions de sécurité routière pour désengorger les prisons "est un mauvais signal envoyé à la population". "On se tourne vers ce domaine en dernier recours pour éviter de s'attaquer à d'autres, alors qu'il s'agit de vies perdues", ajoute le porte-parole. Au Palais, on rappelle que le roi garde de la sympathie pour les familles des victimes et qu'il a déjà par le passé rencontré différentes associations, notamment de parents d'enfants décédés sur la route. (Belga)

Nos partenaires