Gouvernement de la Fédération W-B - Le dispositif sur les étudiants non-résidents étendu à la logopédie

25/04/13 à 17:26 - Mise à jour à 17:26

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé jeudi d'intégrer les cursus de logopédie et d'audiologie en Haute école dans le dispositif du décret "non-résidents" qui régule le nombre d'étudiants étrangers dans certains cycles de l'enseignement supérieur, a annoncé le ministre, Jean-Claude Marcourt.

Entre 2010-2011 et 2012-2013, le nombre total d'étudiants inscrits en 1ère année du grade de bachelier en logopédie a connu une croissance de 63 %. En 2010-2011, parmi les 760 étudiants inscrits en première année, 231 étaient non-résidents. En 2011-2012, le nombre d'étudiants non-résidents est passé à 692 sur 1222 étudiants inscrits en première année et, en 2012-2013, à 837 sur 1238 inscrits. Le nombre d'étudiants titulaires d'un diplôme d'enseignement secondaire délivré à l'étranger a presque quadruplé alors que, durant la même période, le nombre d'étudiants titulaires d'un diplôme d'études secondaires belge a diminué de 24 %. "Outre les problèmes organisationnels qu'une telle situation a générés, c'est avant tout la crainte d'une diminution de la qualité de l'enseignement dans ces filières et d'une pénurie de professionnels due au départ massif de nos diplômés à l'étranger à l'issue de leurs études - ce qui constitue un risque réel pour la santé publique belge - qui ont poussé le gouvernement à réagir", a souligné M. Marcourt. Lors de la dernière rentrée, cinq Hautes écoles avaient dû faire face à un afflux d'étudiants français, notamment l'Institut Marie-Haps à Bruxelles qui avait même suspendu pendant un temps les inscriptions. Le ministre avait débloqué 300.000 euros pour aider les établissements concernés mais avait exclu un amendement en urgence qui aurait permis d'intégrer la logopédie dans le dispositif "étudiants non résidents", estimant cette voie juridiquement périlleuse. Il s'était par contre engagé à prendre des mesures pour la rentrée 2013-2014. Ainsi, à l'instar de ce qui se passe pour les étudiants non-résidents souhaitant s'inscrire en médecine, en dentisterie, en médecine vétérinaire et en kinésithérapie, le texte approuvé prévoit que, dès l'année académique prochaine, seuls 30% d'étudiants non-résidents pourront s'inscrire dans le premier cycle des cursus de logopédie et d'audiologie. (Belga)

Nos partenaires